[ BILLETS SCIENTIFIQUES SUR L'ARCHITECTURE, LES CONCOURS ET LES MÉDIATIONS DE L'EXCELLENCE ]

LES PRIX DU LIVRE D’ARCHITECTURE DU DEUTSCHES ARCHITEKTURMUSEUM (DAM)

Lucie Palombi, 14 octobre 2019

Depuis la mise en place du DAM Architectural Book Award en 2008, 110 livres ont été primés : autant d’ouvrages qui constitueraient potentiellement une bibliothèque de l’excellence contemporaine en architecture. On entend pourtant peu de réactions, voire de polémiques suscitées par ces célébrations de l’écriture en architecture.

Le mois d’octobre est marqué par la Foire du Livre de Francfort, où sont présentés les ouvrages gagnants de l’un des quatre grands prix uniquement dédiés au livre d’architecture. Un jury sélectionne les propositions en fonction de critères de fond et de forme : « de la conception, de l’idée, de la qualité des matériaux et de la finition, du niveau d’innovation et du respect des délais » (1). Distinction strictement honorifique, le prix attribué par le musée d’architecture allemand n’implique pas de récompense financière mais, selon ses organisateurs, il « suscite de plus en plus de réactions »(2) et, en cette période de concurrence croissante des nouveaux médiums de communication, les ouvrages qui traitent d’architecture resteraient un support de référence (2).

Tous les livres d’architecture comportant un ISBN et publiés entre juin 2018 et août 2019 étaient éligibles à concourir : les ouvrages édités à des fins de publicité n’étant pas considérés, pas plus que les revues et publications en ligne. Les livres reçus par le DAM doivent correspondre à l’une de ces catégories : monographie d’un architecte ou d’une agence, ouvrage de théorie en architecture, monographie d’un bâtiment, livre illustré, documentaire, histoire (contemporaine), livre destiné aux enfants, architecture du paysage, manuel scolaire, science des matériaux, urbanisme, et enfin « sujet spécial » – sans davantage de précisions.

Lorsqu’un ouvrage est lauréat, son expéditeur – la personne de la maison d’édition en charge du dossier – donne son accord pour que le livre primé soit présenté au kiosque du DAM à la Foire du livre de Francfort ainsi qu’à d’autres foires du livre dans le monde entier par l’intermédiaire de cette même organisation. Il s’engage aussi à autoriser la publication de la couverture et d’extraits du livre – plusieurs double-pages contenant du texte et des illustrations – sur le site internet de DAM. En vue d’exposer les livres primés à la Foire du livre de Francfort ainsi que sur les stands collectifs allemands et internationaux de la foire, entre six et dix exemplaires supplémentaires doivent être mis gratuitement à disposition du DAM par les éditeurs.

Le jury d’experts externes de cette édition 2019 était composé de six membres représentatifs de plusieurs disciplines et métiers du livre : Hendrik Hellige (Foire du livre de Francfort), Michael Kraus (maison d’édition M Books Verlag), Friederike von Rauch (photographe), Florian Schlüter (architecte et membre du conseil d’administration de la Société des amis du DAM), Adeline Seidel (journaliste) et David Voss (designer). Les jurés internes, au nombre de quatre, renforcent cette mainmise du musée sur le prix : Peter Cachola Schmal (directeur du DAM), Annette Becker (conservatrice au DAM), Oliver Elser (conservateur au DAM), Christina Budde (conservatrice au DAM) – soit un jury total, interne et externe, d’un effectif pair de dix membres dont cinq reliés au musée allemand.

L’appel a été suivi par une centaine d’éditeurs de livres d’architecture du monde entier. Au total, 227 propositions ont été jugées afin de désigner 10 ouvrages lauréats. Dans le communiqué de presse paru fin septembre (3), ce ne sont pourtant pas les noms des auteurs, mais ceux des éditeurs et de la ville associée qui sont mis en évidence. Bien que la compétition soit internationale et ouverte aux livres en anglais, les éditeurs suisses sont les plus représentés (4 sur 10), suivis des éditeurs allemands (3 sur 10), des éditeurs belges (2 sur 10) et des éditeurs russes (1 sur 10). La moitié des livres primés possèdent un titre en anglais. La bibliothèque de l’excellence 2019 du Prix DAM est donc constituée des ouvrages suivants :

– Architektur der 1950er bis 1970er Jahre im Ruhrgebiet. Als die Zukunft gebaut wurde / Kettler, Dortmund (Allemagne)

– Baku. Oil and urbanism / Park Books, Zürich (Suisse)

– Bovenbouw Architectuur. Living the Exotic Everyday / Flanders Architecture Institute, Antwerpen (Belgique)

– Die Welt der Giedions. Sigfried Giedion und Carola Giedion-Welcker im Dialog  / Scheidegger & Spiess, Zürich (Suisse)

– Léon Stynen. A Life of Architecture 1899-1990 / Flanders Architecture Institute, Antwerpen (Belgique)

– Lochergut – Ein Portrait / Quart Verlag, Luzern (Suisse)

– Theodor & Otto Froebel. Gartenkultur in Zürich im 19. Jahrhundert / gta Verlag, Zürich (Suisse)

– The Object of Zionism. The Architecture of Israel / Spector Books, Leipzig (Allemagne)

– Vom Baustoff zum Bauprodukt. Ausbaumaterialien in der Schweiz 1950-1970 / Hirmer Verlag, München (Allemagne)

– Veneč. Welcome to the Ideal / Gluschenkoizdat, Moskau (Russie)

Les prix dédiés à l’écrit d’architecture prolifèrent, à l’image des prix littéraires. Outre les prix du DAM Architectural Book Award, le célèbre Alice Davies Hitchcock Book Award (depuis 1945 – anglophone) ainsi que le Prix du Livre de l’Académie d’Architecture (1996 – francophone) et le Grand Prix du Livre de la ville de Briey (1994 – francophone) confirment que l’on ne célèbre pas que les édifices de qualité en architecture : l’écriture se réserve une place de choix. L’essor de cette « économie du prestige » correspondrait aux observations de James F. English, à une exception près : les prix dédiés aux livres d’architecture ne semblent pas encore connaître ces polémiques et ces « cultes du scandale » qui renforcent la médiatisation des prix littéraires (4).

Lucie Palombi

Notes :

  • (1)  Voir www.dam-online.de (page consultée le 10 octobre 2019)
  • (2) Voir www.dam-online.de (page consultée le 10 octobre 2019)
  • (3) Voir www.dam-online.de (page consultée le 10 octobre 2019)
  • (4) English, James F., The Economy of Prestige. Prizes, Awards and the Circulation of Cultural Value, Harvard University Press, 2005. p.192 : « Every new prize is always already scandalous. The question is simply whether it will attract enough attention for this latent scandalousness to become manifest in the public sphere ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top