JOURNAL DES ACTIVITÉS

JOURNAL DES ACTIVITÉS

DateÉvènementDescriptionPDFChaireLien
Automne 2014Jean-Pierre Chupin, Carmela Cucuzzella et Bechara Helal codirigent la production d’un nouveau livre sur les concours internationauxJean-Pierre Chupin, Carmela Cucuzzella et Bechara Helal, codirigent la production d’un livre collectif sur les concours internationaux, faisant suite au colloque de 2012 et qui aura pour titre : Architecture Competitions and The Production of Culture, Quality and Knowledge: An International Inquiry. Il rassemblera une vingtaine de textes d’experts internationaux et sera publié aux nouvelles éditions : Potential Architecture Books, Montréal, à l’automne 2014
Août 2014Tiphaine Abenia, une nouvelle doctorante en cotutelle au LEAPTiphaine Abenia, Ingénieur INSA et Architecte DE, intègre le LEAP comme nouvelle doctorante en cotutelle avec le Laboratoire de Recherche en Architecture de l’ENSA de Toulouse
Mars 2014Jan Silberberger, postdoctorant de l`ETH, chercheur invité au LEAPJan Silberberger, Postdoctorant à l’ETH de Zürich, chercheur invité pour un séjour de 4 semaines pour contribuer à la mise au point de l’espace de recherche numérique du Catalogue des Concours Canadiens (mars 2014)
Février 2014Jean-Pierre Chupin participe à la 5e Conférence internationale sur les concours, à Delft aux Pays-BasJean-Pierre Chupin présente « Some Reflections on the Problematic Location of the Entity Client in the Ontological Structure of Electronic Ressources on Competitions » à la 5e Conférence internationale sur les concours, à Delft, aux Pays-Bas (Février 2014)
24-25 mai 2013La Chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines en architecture présente un colloque internationalLa Chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines en architecture présente le colloque international « Ornament, Algorithms and Analogies; Between Cognitive and Technological Operations in Architecture ». Organisé par Aliki Economides et Jean-Pierre Chupin, il s’agit du colloque inaugural de la série IDEA (International Doctoral Encounters in Architecture). (24-25 mai 2013)
Octobre 2012Jean-Pierre Chupin participe à la 42e conférence internationale de recherche sur les concoursJean-Pierre Chupin présente une recherche sur les concours internationaux à la 42 conférence internationale de recherche sur les concours à la Aalto University School of Arts d`Helsinki
2012/09 Jean-Pierre Chupin contribue à un livreJean-Pierre Chupin est invité à contribuer au Livre Blanc des Archives de l`Architecture en fédération Wallonie-Bruxelles
16-17 mars 2012La Chaire et le LEAP organisent un colloque international en mars 2012Jean-Pierre Chupin (CRC) et Georges Adamczyk (LEAP) organisent le colloque « International Competitions and Architectural Quality in the Planetary Age » qui rassemblera les meilleurs experts mondiaux sur les concours en provenance de 10 pays et recevra l’architecte Shohei Shigematsu (OMA, New-York). 16-17 mars 2012
Septembre 2011Leçons d’histoire d’un concours. La Faculté de l’aménagement en 1994La Faculté de l’Aménagement et le Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle organisent le colloque « Leçons d’histoire d’un concours. La Faculté de l’aménagement en 1994 ». Jean-Pierre Chupin et David Grenier ont conçu le site internet intégrant 6 entrevues vidéo, 29 septembre 2011
Septembre 2011Lancement de la Chaire de recherche sur les concoursLa Chaire de recherche sur les concours est officiellement lancée en présence de monsieur Joseph Hubert, vice-recteur à la recherche, 29 septembre 2012
Mai 2011Une chaire pour Jean-Pierre!Jean-Pierre Chupin reçoit une « chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines de l’architecture » financée par l’Université de Montréal avec le soutien du Vice-recteur à la recherche, Joseph Hubert, et le Doyen de la Faculté de l’aménagement, Giovanni de Paoli
Octobre 2010Le CCC s’expose au Musée à QuébecDans le cadre d’une exposition au Musée National des beaux-arts de Québec, la base de données du Catalogue des concours canadiens est utilisée comme outil interactif de présentation des projets d’architecture proposés pour l’agrandissement du musée lors du concours lancé en 2009
Octobre 2010Izabel Amaral soutient sa thèse de doctoratIzabel Amaral termine sa recherche doctorale sous la direction de Jean-Pierre Chupin avec la mention « excellente »
Septembre 2010Lancement du livre de Jean-Pierre à la Faculté de l’aménagementJean-Pierre Chupin lance le premier volume de ses recherches, Analogie et théorie en architecture, (éditions Infolio 2010) lors d’une soirée organisée à la Faculté de l’Aménagement
Juin 2010Le livre de JP Chupin publié en SuisseJean-Pierre Chupin publie le premier volume de ses recherches, Analogie et théorie, aux éditions Infolio dans la nouvelle collection Projet et Théorie qu’il codirige avec Paolo Amaldi.
Mai 2010McLeans souligne l’importance du CCC24 mai, Buildings that will be and might have been, P. Wells, McLeans.ca
Avril 2010La Presse souligne le succès du CCC7 avril, Un intérêt sans précédent pour le concours du MNBAQ, P. A. Normandin, Cyberpresse.ca
Avril 2010Le CCC collabore avec le MNBAQLe L.E.A.P. est fier de collaborer avec le Musée national des beaux-arts du Québec pour la diffusion des tous les projets du grand concours international sur le CCC.
Février 2010Le fonds des amis du CCC prend formeJean-Pierre Chupin participe à une première rencontre facultaire pour la mise en place du Fonds des amis du CCC visant à attribuer la pérennité de cette ressource en ligne.
Janvier 2010Jean-Pierre Chupin en SuisseJean-Pierre Chupin rencontre l’équipe des éditions INFOLIO à Genève pour la conception de la collection Projet et Théorie qu’il dirige avec Paolo Amaldi.
Décembre 2009Jean-Pierre à Radio Canada sur le concours MNBAQJean-Pierre Chupin - entretien à Radio Canada avec Catherine Lachaussée de Radio Canada Québec à propos de la première phase du concours pour le nouveau pavillon du MNBAQ
Décembre 2009Jean-Pierre membre de juryJean-Pierre Chupin - membre de jury du concours pour la nouvelle bibliotheque de Ville St. Laurent
Novembre 2009Esquisses aborde les concoursAnne Cormier et Jean-Pierre Chupin participent au numéro spécial sur les « concours » de la revue Esquisses de l’Ordre des architectes du Québec.
Septembre 2009Le CCC est présenté au rectorat17 Septembre - Jean-Pierre Chupin et Georges Adamczyk sont invités à présenter le Catalogue des Concours Canadiens lors d’un déjeuner au rectorat rassemblant des donateurs potentiels.
Avril 2009Un nouveau projet de recherche financé par le CRSHJean-Pierre Chupin, Georges Adamczyk et Pierre Boudon reçoivent une subvention ordinaire de recherche du CRSH pour travailler sur les Conflits d’interprétation analogique et le jugement architectural dans les concours publics canadiens (1984-2004)
Mars 2009Concours du Musée National des Beaux-Arts du Québec28 mars 2009, Jean-Pierre Chupin est invité à présenter son rapport sur la différence entre les Partenariats Public Privé et les concours d’architecture au Conseil d’administration du Musée des Beaux-Arts du Québec dans le cadre du concours international sur le nouveau pavillon.
Février 2009Collaboration L.E.A.P. – E.T.H. (Zurich)10 février 2009, Jean-Pierre Chupin rencontre Joris Van Wezemael au centre de recherche sur les concours (Forschung Planungswettbewerbe, Research design competitions) à l’ETH de Zurich pour établir un protocole de collaboration avec le LEAP.
Janvier 2009Félicitations à Lino pour son excellent mémoire de MScALino Gomes Alves, obtient avec mention son diplôme de maîtrise MScA Aménagement sur l`archivage numérique des concours Europan comme situation d`analyse scientifique du concours d`idées en architecture.
Septembre 2008Fabiano Sobreira stagiaire postdoctoralLe LEAP accueille le stagiaire postdoctoral Fabiano Sobreira pour une année de recherches conjointes sur l`intégration des questions environnementales dans l`organisation des concours
Mai 2008Félicitations Jean-PierreJean-Pierre Chupin reçoit un Prix d’excellence en enseignement de l’Université de Montréal (catégorie professeurs agrégés)
Janvier 2008Europan-France18 janvier 2008, Le portail des concours Europan-France, un moteur de recherche bilingue conçu par le LEAP est enfin accessible au grand public.
Novembre 2007Documenter les concours …Jean-Pierre Chupin clôture le premier colloque européen «Architecture & archives numériques natives » à Paris, le 7 novembre prochain. Sa présentation est intitulée : «Documenter les concours, concourir à la recherche». Le colloque est organisé par le Centre d`archivces d`architecture du XXe siècle, la Cité d`architecture et du patrimoine et l`Institut national de l`histoire de l`art. (programme en format pdf)
Mars 2007Un printemps à Paris…Jean-Pierre Chupin participe à la conférence Génération Europan à La Cité de l`Architecture à Paris et apportera une perspective extérieure sur l`impact des concours Europan 20 ans après leurs débuts. Les liens suivants proposent des versions PDF des programmes de la conférence et de la dernière édition de ce concours européen bien connu.
Juin 2006Prototype de moteur de recherche en Europe …Jean-Pierre Chupin présente un prototype de moteur de recherche sur les projets d`architecture au forum européen EUROPAN de Dordrecht.
Avril 2006Lancement du CCC …Lancement du Catalogue des Concours Canadiens <http://www.ccc.umontreal.ca/> donnant accès au grand public à plus de 4000 documents sur des concours organisés depuis 1945.
Avril 2006Une nouvelle subvention …Denis Bilodeau et Jean-Pierre Chupin obtiennent une généreuse subvention du Ministère de la Culture et des Communications du Québec pour l`exposition au Centre de Design de l`UQAM sur 15 ans de concours au Québec.
Janvier 2006L`exposition sur les concours québécois avance…En collaboration avec le Centre de Design de l’Uqam (dir. Marc Choko), Denis Bilodeau (L.e.a.p.) obtient deux subventions du Conseil des arts du Québec et du Conseil des arts du Canada pour l’organisation et la diffusion de l’exposition « Nouveaux territoires culturels » qui sera présentée à l’automne 2006.
Décembre 2005Deux nouveaux contrats avec Europan…Jean-Pierre Chupin obtient deux contrats du Groupement d`intérêt public (Europe des projets architecturaux et urbains) pour documenter et analyser les sessions françaises des concours EUROPAN
2015/09/01Jean-Pierre Chupin, Carmela Cucuzzella et Bechara Helal codirigent la production d’un nouveau livre sur les concours internationauxJean-Pierre Chupin, Carmela Cucuzzella et Bechara Helal codirigent la production d'un nouveau livre sur les concours internationaux, faisant suite au colloque de 2012 et qui a pour titre : Architecture Competitions and the production of Culture, Quality and Knowledge : an International Inquiry. Il rassemble une vingtaine de textes d'experts internationaux et à été publié aux nouvelles éditions : Potential Architecture Books, Montréal, à l'hiver 2015.
30 janvier 2017Soutenance de thèse – – Bechara Helal (sous la direction de Jean-Pierre Chupin) – 30 janvier 2017« Les laboratoires de l'architecture : enquête épistémologique sur un paradigme historique » La recherche se cristallise autour du « laboratoire architectural », une notion aujourd’hui courante dont les premières matérialisations apparaissent avec les avant‐gardes des années 1920 et dont la présence se renforce avec le récent « tournant numérique ». Qu’est‐ce qu’un « laboratoire architectural »? Quels éléments en constituent‐ils le modèle théorique? L’émergence de ce lieu caractérise‐t‐elle de nouvelles formes de production de connaissance en architecture? <p/p>
  • Jury Président-rapporteur : Lachapelle, Jacques, Ph. D. Faculté de l’aménagement – Architecture Directeur de recherche Chupin, Jean-Pierre, Ph. D. Faculté de l’aménagement – Architecture
  • Membres du jury : Boudon, Pierre, Ph. D. Faculté de l’aménagement – Architecture Examinateur externe Galvin, Terrance, Ph. D. École d’architecture McEwen de l’Université Laurentienne Représentant du doyen Torres Michel, Juan José, Ph. D. Faculté de l’aménagement, Vice-doyen
2017/04/18Évènement d’annonce des résultats du concours « En plus d’attendre le bus / More than waiting for the bus »Mardi 18 avril à la Maison du développement durable se tiendra l'évènement d’annonce des résultats du concours « En plus d’attendre le bus / More than waiting for the bus » organisé par la Chaire IDEAS-Be Concordia University (Carmela Cucuzzella) et la Chaire de Recherche sur les Concours UdeM (JPC) en collaboration avec CRE-Montréal.
2016/12/08Évènement de lancement du livre « Concourir à l’excellence en architecture / Éditoriaux du CCC 2006-2016 »Lancement du livre « Concourir à l’excellence en architecture / Éditoriaux du CCC 2006-2016 », sous la direction de Jean-Pierre Chupin. L'évènement se tiendra à l'Université de Montréal, de 17h30 à 19h00, au local 1150.
2016/12/08Nouveau livre : « Concourir à l’excellence en architecture – Éditoriaux du Catalogue des Concours Canadiens (2006-2016) »Fruit d’efforts collectifs, ce livre se parcourt de multiples façons, tel un guide de voyage dans la recherche de la qualité architecturale. Les textes qui composent cet ouvrage collectif, rédigés par une trentaine d’auteurs, renvoient aux ressources du Catalogue des Concours Canadiens (CCC), grande archive numérique ouverte en ligne au public depuis 2006. Ces éditoriaux proposent une sélection d’une soixantaine de concours couvrant les 70 dernières années de l’histoire canadienne avec un accent particulier sur la période contemporaine. L’œuvre est collective puisque ces concours, organisés par de nombreuses institutions publiques et privées, ont donné lieu à la conception de plusieurs centaines de projets d’architecture, d’urbanisme et de paysage, d’un océan à l’autre. Réalisés ou idéalisés, tous ces projets contribuent potentiellement à la constitution d’un patrimoine matériel et immatériel commun. Sachant que les organisateurs, concepteurs, jurés ou critiques de nos environnements n’opèrent jamais dans la solitude, on peut dire, sans exagération, que cet ouvrage est le fruit de la collaboration d’une myriade de personnes. C’est ce que nous appellerons ici : concourir à l’excellence en architecture. En savoir plus sur Potential Architecture Books
2017/01/15Soutenance de thèse – – Louis Destombes (sous la direction de Jean-Pierre Chupin) – 15 janvier 2018Traductions constructives du projet d’architecture. Théoriser le détail à l’ère de la modélisation intégrative (B.I.M.)  Résumé: Cette recherche porte sur le rôle des écarts entre les dessins d’architecture et les édifices qu’ils représentent en analysant le transfert des projets de la figuration à l’édification. Ce phénomène est abordé à la fois en tant que problématique disciplinaire, dans la perspective théorique et historique de la modernité architecturale, et en tant que problème pratique, à travers le tournant numérique de la conception architecturale. L’hypothèse des traductions constructives du projet d’architecture (Evans, 1986), qui attribue une fonction heuristique à ces écarts, est déployée au moyen d’un rapprochement analogique entre conception architecturale et traduction littéraire. Ce parallèle permet de mobiliser les théories de la traduction de l’Allemagne romantique (Berman, 1984) pour problématiser le phénomène du transfert du projet au sein de la discipline architecturale. Interprétés en termes d’attitudes possibles des concepteurs face au transfert du projet, les principes théoriques modernes de la tectonique (Frampton, 1995) et de la construction comme représentation (Levine, 2009) assurent l’ancrage historique de cette problématique. Supports privilégiés pour élaborer et prescrire les dispositifs constructifs, les détails constituent les principaux indicateurs permettant une observation pragmatique de ces attitudes au sein des pratiques professionnelles. L’hypothèse des traductions constructives est testée à travers deux études de cas portant sur la genèse de projets réalisés par les agences Chevalier Morales Architectes au Québec et Jakob+MacFarlane en France. Les opérations de traduction identifiées à travers ces projets témoignent de tensions constructives où le détail apparaît comme une catégorie de la conception architecturale numérique. Ces analyses permettent d’envisager une actualisation des théories modernes du détail à l’aulne de l’évolution contemporaine des méthodologies de conception. Directeur : Jean-Pierre Chupin
2017/08/30Faites vos cartes de l’excellence sur www.MONTREAL-ARCHIMAP.ca

Découvrez le dispositif cartographique MONTREAL-ARCHIMAPÀ la requête du vice-recteur associé à la recherche (F. Bouchard) et du BRDV, l'équipe de la Chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines en architecture a conçu le prototype d'application multiplateforme cartographique mettant en valeur l’architecture contemporaine à Montréal à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal. (Nicholas Roquet et Jean-Pierre Chupin en collaboration avec Humaneco.ca).

2017/10/30Nouvelle parution (traduction) : Competing for Excellence in Architecture (editorials from the Canadian Competitions Catalogue, 2006 – 2016) Edited by Jean-Pierre ChupinMontreal, Potential Architecture Books, 322 pages, October 2017 ISBN 978-0-9921317-5-3 A travel guide for those in search of architectural quality, this book can be browsed in many ways. Written in a clear and concise manner by about thirty authors, it features a collection of editorials from the Canadian Competitions Catalogue (CCC), a large online digital archive open to the public since 2006. The editorials explore more than sixty Canadian architecture competitions held in the last seventy years. Especially in recent years, both public and private institutions have organized competitions across Canada, producing hundreds of architectural, urban planning, and landscape design projects. Together these proposals, most of which remain unbuilt, constitute a fantastic treasure in our tangible and intangible common heritage. Given that competition organizers, designers, juries, and critics never operate alone, there is no doubt whatsoever that this book results from the collaboration of a myriad of people, contributing to and competing for excellence in architecture.
2017/11/07Tiphaine Abenia – Lauréate de la Bourse Palladio 2017Félicitations à Tiphaine Abenia, lauréate de la Bourse Palladio 2017 (Pour son travail de thèse intitulé "Le projet d'architecture contemporain à l'épreuve du reclassement : catégorisation des potentiels de la structure urbaine abandonnée", Tiphaine Abenia (directeurs : Jean-Pierre Chupin et Daniel Estevez) (La bourse de la Fondation Palladio soutient des doctorants et jeunes docteurs, français et étrangers, dont les recherches agissent significativement sur la construction de la ville. Cérémonie : 7 novembre 2017, Pavillon de l'Arsenal, Paris. ))
2012/04/01Jean-Pierre Chupin obtient une chaire de recherche de l’Université de Montréal sur les concours et les pratiques contemporaines en architectureCette chaire de recherche a pour mandat de redéfinir et de mettre à jour la base de données documentaire du Catalogue des Concours Canadiens (www.ccc.umontreal.ca) et soutenir la compréhension du rôle des concours dans la qualité architecture, urbaine et paysagère tant au Canada que dans le monde.
2018/08/08Jean-Pierre Chupin cosigne un manifeste pour la qualité des constructions publiquesJean-Pierre Chupin, titulaire de la Chaire de recherche de l’Université de Montréal sur les concours, est cosignataire de la lettre sur les contrats de service des organismes publics, manifeste conjoint de L’Association des Architectes en pratique privée du Québec (AAPPQ) et de l’Association des firmes de génie-conseil – Québec (AFG) se prononçant contre le projet de loi imposant la règle du plus bas soumissionnaire. http://www.aappq.qc.ca/nouvelles/lettre-ouverte-contrats-de-services-des-organismes-publics-faudra-t-il-un-autre-viaduc-de-la-concorde
Mandana Bafghinia obtient la bourse de voyage Mitacs Globalink 2018 pour des recherches sur les plateformes d’observation à ShanghaïLa Bourse de recherche Mitacs Globalink fournit 6 000 $ au Canada pour réaliser des projets de recherche de 12 à 24 semaines dans des universités à l’étranger. La bourse a été allouée pour soutenir le projet intitulé « The Skyscraper : a viewing instrument for the metropolis ». L’enquête sur les gratte-ciels de Shanghai est particulièrement pertinente dans le cadre de cette thèse, tant en ce qui concerne le nombre de belvédères situés dans cette ville que pour leur conception et leur fonctionnement. Outre le développement de la thèse, le séjour de recherche générera des publications et soutiendra le développement d'une collaboration sur les immeubles de grande hauteur entre l'université Jiao Tong et l'UdeM.
Aurélien Catros – Lauréat d’une bourse doctorale facultaire reliée à l’Intelligence Artificielle 2018La bourse facultaire « Intelligence Artificielle », d’un montant de 2000$CAD, a été allouée pour soutenir un projet de recherche doctorale intitulé « Représentation et simulation des qualités du projet d’architecture au prisme des systèmes de modélisation des données du bâtiment. » Ce projet se propose de déterminer, à travers une série d’analyses comparatives de différents modèles scientifiques, la part de la modélisation numérique du projet d’architecture dans l’appréciation de la qualité architecturale lors de sa conception. Cette recherche s’inscrit dans les volets « Connaissance », « Responsabilité », « Autonomie » et « Bien-être » de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle en favorisant la transparence des algorithmes de conception et des processus d’analyse des modélisations numérique, désormais largement démocratisé dans la pratique professionnelle.
Jean-Pierre Chupin publie un chapitre dans l’ouvrage de Jean-Louis Cohen : L’architecture entre pratique et connaissance scientifiqueCe chapitre résume le modèle théorique élaboré par Jean-Pierre Chupin pour catégoriser les thèses de doctorat (et les théories) dans le domaine de l’architecture. UN COMPAS DES THÉORIES DANS L'OCÉAN DOCTORAL EN ARCHITECTURE   in L’Architecture Entre pratique et connaissance scientifique Sous la direction de Jean-Louis Cohen Coll. Recherche & Architecture Editions du Patrimoine 2018 16,5 × 24,5 cm – 176 pages – 68 illustrations Ce volume inaugure la nouvelle collection "Recherche & Architecture" soutenue par la Direction générale des Patrimoines (Service de l'architecture) du ministère de la Culture.
2019/03/19Alexandra Paré partira à Lisbonne pour un colloque à la Fondation Calouste GulbenkianAlexandra Paré partira au grand colloque international Educational Architecture – Education, Heritage, Challenges qui se tiendra à Lisbonne du 6 au 8 mai 2019.
2019/03/18Tiphaine Abenia parlera De l’abandon et du potentiel en architecture à l’Université de MontréalTiphaine Abenia donnera une conférence intitulée De l’abandon et du potentiel en architecture à l'Université de Montréal le 18 mars 2019. Cette conférence publique est organisé par le Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (LEAP).
2019/05/02Lucie Palombi obtient la première bourse Geneviève Bazin des livres rares de l’UdeM

Au cours d’une cérémonie qui a eu lieu le 23 avril, Lucie Palombi s’est vu remettre la toute première bourse Geneviève-Bazin, créée pour honorer la mémoire de celle qui a mis sur pied ce qui allait devenir la Bibliothèque des livres rares et collections spéciales (BLRCS) de l’Université de Montréal. Étudiante du doctorat individualisé à l’École d’architecture de l’UdeM, Mme Palombi a reçu cette bourse de 2000 $ en raison de l’importance qu’occupent les documents de la BLRCS dans son projet de recherche de même que pour la qualité de son parcours de formation.

2019/04/02(Hiver 2019) 5 Doctorant(e)s de l’équipe interuniversitaire du LEAP reçoivent une bourse de soutien de notre subvention d’infrastructure octroyée par le FRQSC (2016-2020)
Angie Arsenault (Concordia, dir. Cynthia Hammond), Morteza Hazbei et Aristofanis Soulikias (Concordia, dir. Carmela Cucuzzella), Aurélien Catros et Lucie Palombi (UdeM, dir. Jean-Pierre Chupin)
2019/06/07Soutenance de thèse Tiphaine Abenia

Le vendredi 7 juin 2019, à la Maison de la recherche de l’Université de Toulouse, Tiphaine Abenia, doctorante en cotutelle entre L’Université de Toulouse (Jean Jaurès) + ENSA Toulouse et l’École d’architecture de l’Université de Montréal a soutenu une thèse intitulée : Architecture potentielle de la grande structure abandonnée : Catégorisation et projection. Sous la présidence de la professeure isabelle Alzieu (Université de Toulouse) et outre les directeurs de thèse (Daniel Estevez et Jean-Pierre Chupin) le jury était composé de : Dominique Rouillard (rapporteur Paris-Malaquais) et Dieter Dietz (rapporteur EPFL), de Pierre Boudon (Université de Montréal).

2019/06/19Une bourse Daniel Arbour et Associés pour Alexandra ParéAlexandra Paré (doctorat individualisé en architecture) est lauréate du concours 2018-2019 de la Bourse d’excellence Daniel Arbour et associés qui promeut l’innovation et les nouvelles approches en aménagement en soulignant la compétence d’un étudiant inscrit dans un programme aux études supérieurs de la Faculté de l’aménagement (20 000 $).
2019/06/20Jean-Pierre Chupin, titulaire de la nouvelle Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellenceMontréal, 20 juin 2019 – La ministre Kirsty Duncan a fait l’annonce officielle des résultats des concours d’avril et octobre 2018 du programme des Chaires de recherche du Canada. La Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence, une des rares chaires du Canada de niveau 1 consacrée à l’étude de l’architecture contemporaine, contribuera à définir les attributs, paramètres et critères de reconnaissance de la qualité architecturale pour comprendre son renouvellement dans les pratiques actuelles.
2019/10/05Lucie Palombi, doctorante, reçoit deux prestigieuses bourses pour sa thèse à la charnière entre architecture et littérature28 mars 2019 : Lucie Palombi a reçu le prix scientifique, le prix du public et le prix du meilleur résumé du Colloque Perspectives 360 organisé par l'Association des Cycles Supérieurs de la Faculté de l'Aménagement pour la présentation de son projet doctoral en 6 minutes. Les fonds lui ont été remis par l'Observatoire Ivanhoé Cambridge. 25 octobre 2019 : À l'occasion de la cérémonie de lancement du Festival de l'Institut Royal d'Architecture du Canada, Lucie Palombi s'est vu remettre une bourse de 5000$ pour l'écriture d'un essai de 1000 mots. Son texte prend la forme d’une lettre à Le Corbusier. Elle lui écrit que les descriptions de son journal de voyage l’ont inspirée, tout comme les descriptions de l’Amérique du Nord au 19e siècle, de Paris au 20e siècle et des jardins de Versailles de divers auteurs qu’elle a lus au fil des ans. Ces lectures l’ont amenée à se demander « Peut-on sculpter le monde avec des mots et du papier ? » Les voyages décrits en des lieux éloignés par la lecture lui ont permis de comprendre que les « histoires, réelles ou fantasmées, donnent du sens aux lieux les plus muets ». Commentaire du jury : Le texte est intelligent et original dans sa forme et dans son contenu, en plus d’être magnifiquement écrit. Il révèle un nouvel esprit analytique, apte à contribuer à la discipline en pensée et en acte.
2019/04/05Jean-Pierre Chupin membre du comité consultatif dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’architecture
La ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française, Mme Nathalie Roy, et la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, annoncent le début des travaux visant à doter le Québec d’une Stratégie québécoise de l’architecture. À cet effet, le ministère de la Culture et des Communications (MCC) a invité l’Ordre des architectes du Québec (OAQ) et un comité d’experts à collaborer à l’élaboration de cette première stratégie. La Stratégie québécoise de l’architecture placera les citoyens au cœur des réflexions et visera l’adoption de pratiques exemplaires dans les projets menés par l’État et la mise en place de mesures incitatives dans les projets qu’il subventionne. Elle répondra ainsi aux besoins des Québécoises et des Québécois par une contribution de l’architecture à l’identité québécoise, en faisant de la culture un élément fondamental de la qualité de nos cadres de vie et de la vitalité de nos milieux. Cette stratégie assurera une plus grande qualité et durabilité des projets, en cohérence avec les principes de développement durable. De plus, elle contribuera au sentiment d’appartenance des populations, à l’attractivité internationale du territoire et aux perspectives de croissance économique et de promotion touristique.

Le processus participatif instauré permettra d’impliquer le milieu comme partie prenante et de bénéficier des réflexions issues de la démarche que l’OAQ avait préalablement réalisée et menant au dépôt du Livre blanc pour une politique québécoise de l’architecture. Par ailleurs, le MCC et l’OAQ ont mis sur pied un comité consultatif impliquant toutes les personnes interpellées par cette démarche. Ces experts et expertes, organismes et partenaires seront consultés au cours des prochains mois (voir la liste en annexe). Le milieu municipal est invité à participer à ce projet. Le gouvernement souhaite l’entendre pour son expertise unique afin d’alimenter la Stratégie québécoise de l’architecture. Les villes de Québec et de Montréal seront notamment interpellées de façon particulière en vertu de leur statut respectif de capitale et de métropole.

Rappelons que l’élaboration de la Stratégie québécoise de l’architecture correspond à la mesure 19 du Plan d’action gouvernemental en culture 2018-2023. (Extrait du communiqué de presse).

Lire l'intégralité du communiqué de presse du Ministère de la Culture et des Communications.

2019/11/12Carmela Cucuzzella et Jean-Pierre Chupin dirigent un numéro spécial du Journal of Sustainability ResearchJournal of Sustainability Research (Journal en accès libre de Hapres) Numéro special : "Sustainable Architecture and Urban Design: Alternative Theories for Qualitative Comparisons" Since the turn of the century, theories and practices of sustainable architecture and urban design have been characterized by increasingly normative grids, such as standards, checklists, certifications, etc. As imperative as these normative grids are for ensuring a certain level of sustainability in the built environment, they may inadvertently avert the virtues of creative design practices to mere risk management exercises. This is in clear contrast to the pioneering environmental design of the 1960s, when the search for holistic approaches gave rise to a spectrum of methodological experimentations, both in the field of design processes (design methodologies) and environmental studies. The formation of the Environmental Design Research Association (EDRA) in 1968 was an outcome of this search for qualitative as well as quantitative methodologies in the design disciplines. In the 1970s, environmentalism started to shift towards an ecological ideology soon dominated by technical solutions and the search for eco-efficiency. Systematically developed throughout the 1980s and 1990s, this technological emphasis for measurable efficiency started to reveal its limitations. Facing a problematic integration of cultural and social dimensions, this dominant approach founded on the management of eco-performances revealed a counterproductive hyper-technological paradigm for the design disciplines and their theoretical frameworks (Vesely, 2004; Perez-Gomez, 1983). Numerous scholars now underline that these missing inter-subjective dimensions may be compromising the very idea of a holistic environmentalism in various realms of knowledge and action (Kagan, 2010; McLennan, 2004). Such is the case in the design disciplines, where a series of ethical issues are being identified at varying scales (Fisher, 2008). In the past twenty years, theoretical frameworks have induced or supported the normative rather than systemic methods to sustainable design. The more comparative and qualitative evaluative approaches that have been established in professional practice—design committees, collective judgment, competition juries—are still being overlooked by scholars as the foundation of evaluation and judgment. Furthermore, even if authors have sought to reveal critical theories for these dominant discourses, occurrences have been rare. We believe it is now time to step back and rethink these dominant paradigms in order to provide new theoretical frameworks and methodologies for sustainable architecture and urban design. This special issue calls for the renewal of theories and hypotheses opening on a broadened evaluative and comparative framework. We welcome papers in the following three themes:
(A).(B).(C).
Professor Carmela Cucuzzella Professor Jean-Pierre Chupin Guest Editors
sustainable architecture  sustainable urban design  comparative analysis qualitative-quantitative divide  evaluation judgment
Submission Deadline: 30 April 2020
2019/11/20Ouverture du site préfigurant l’Atlas de Recherche sur l’Exemplarité en Architecture (AREA)Bilingue, la plateforme de l’AEA est accessible à l’adresse: https://architecture-excellence.org/fr/   Montréal, le 20 novembre 2019 – Le vice-recteur aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie, Raymond Lalande, le doyen de la Faculté de l’aménagement, Raphaël Fischler, et Virginie Portes, directrice de la recherche subventionnée du bureau de la recherche, développement et valorisation de l’Université de Montréal ont inauguré, mardi 19 novembre, le programme de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiation de l’excellence (CRC-ACME). Son titulaire, le professeur Jean-Pierre Chupin, a présenté les principales orientations des recherches qui se déploieront sur les 7 prochaines années. Il a lancé officiellement le site de l’Atlas de l’Excellence en Architecture (AEA), prototype d’une grande ressource scientifique en accès libre, en élaboration par un réseau de chercheurs en provenance des 12 écoles d’architecture canadiennes, auxquelles d’autres universités se joindront progressivement. Le programme de la nouvelle Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence vise à répondre à une question essentielle en architecture : qu’est-ce qui définit la qualité des environnements bâtis ? Cette question est abordée de manière comparative et diachronique à l’échelle d’un pays, le Canada, alors qu’elle n’a fait l’objet jusqu’à présent que d’analyses fragmentaires. Les définitions de la qualité évoluant dans le temps, le programme cherchera à comprendre comment ces critères sont utilisés en pratique. Il interrogera la façon dont les jurys de pairs appliquent – ou non – ces critères de qualité dans leurs jugements collectifs. Il examinera la manière dont les usagers des édifices et lieux publics ainsi réalisés ressentent ou perçoivent les différents aspects de la qualité architecturale. Pour répondre à ces questions, il faut constituer un échantillon représentatif de la production architecturale d’un pays et d’une période. Il faut également disposer d’un corpus issu d’une sélection par des jurys de pairs, afin de ne pas biaiser l’analyse. De tels ensembles existent à l’échelle canadienne. Ils sont constitués des bâtiments et espaces publics lauréats de concours, ou lauréats de prix d’architecture, et parfois des deux, de la fin des années 1980 à aujourd’hui. Si les édifices primés constituent des médiations de l’excellence (par excellence), le phénomène commence avant la conception du projet, se poursuit avec la remise d’un prix, sans pour autant se clore avec la cérémonie. Les édifices primés, prix après prix, année après année, peuvent être considérés comme des éléments de réponse à une redéfinition constante de l’excellence. Au niveau de l’utilisation quotidienne, il s’agira de mieux comprendre comment les utilisateurs perçoivent les qualités identifiées par les jurys de concours et de prix pour évaluer les bâtiments ou les espaces publics. L’Atlas de l’Excellence en Architecture est conçu grâce au soutien financier de la Fondation canadienne pour l’innovation, par le Centre d’expertise numérique pour la recherche (CEN-R) de l’Université de Montréal et la société Humaneco. Il sera hébergé par Calcul Canada. Il reposera sur une banque de données sans équivalent, qui permettra des analyses comparatives des qualités anticipées (projets de concours) et des qualités vécues (édifices primés). Pour les concours, plusieurs milliers de projets (lauréats ou non) sont déjà documentés dans le Catalogue des Concours Canadiens, banque de données constituée depuis 2002 à l’initiative du titulaire et de chercheurs du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle. Pour les prix, l’équipe de la CRC-ACME planifie actuellement la documentation des 6 000 édifices ayant reçu des prix octroyés par plus de soixante-dix institutions publiques ou privées au Canada. L’analyse de centaines de projets exige la mise sur pied d’un vaste partenariat en cours de formation. Le Réseau AEA Network regroupera des chercheurs de plus d’une douzaine d’universités canadiennes dans les domaines de l’environnement bâti et invitera les institutions administrant des prix à collaborer à la constitution d’un Agenda des prix et à leur documentation. L’impact ira au-delà de l’architecture en tant que discipline, puisque ce type de recherche requiert une collaboration entre sciences sociales, sciences humaines et génie. En rendant accessibles des données inédites sur les caractéristiques des bâtiments publics, les critères de conception et l’appréciation des qualités par un système d’acteurs et d’usagers, et en plaçant le jugement sur la qualité au cœur de son programme, la chaire suscitera un dialogue invitant des disciplines comme l’éthique, la sociologie, la science politique, etc., à de nouvelles interrogations sur les relations entre personnes et cadres bâtis. Grâce à ces collaborations intersectorielles, nous serons mieux à même d’affronter la complexité des retombées de la qualité des espaces sur la santé, la société, sur l’atteinte des objectifs environnementaux, ou sur les corrélations entre développement technologique et recherche de la plus haute qualité environnementale.
Consultez l’Agenda des prix canadiens!

https://architecture-excellence.org/fr/agenda-tous/

Cet AGENDA DES PRIX CANADIENS en architecture et dans les domaines de l’environnement bâti est un chantier en cours. Les informations ont été rassemblées par les chercheurs de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence (CRC-ACME). À partir de l’AGENDA vous pouvez rejoindre les pages de plus de 70 institutions qui délivrent des prix.
2020/03/01Offres de bourses doctorales (Nouvelle date limite 1er mars 2021 pour septembre 2021)la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence (CRC-ACME) sollicite des candidatures pour des bourses doctorales. Chaque bourse sera accompagnée d’un contrat de recherche et soutiendra une étudiante ou un étudiant dans la réalisation d’un projet de recherche doctorale étroitement lié à la programmation de cette chaire qui se consacre à l’étude de la qualité architecturale au filtre des prix d’excellence et des processus de concours. (https://crc.umontreal.ca) De façon générale, les propositions de recherche doctorale devront contribuer à l’histoire et à la théorisation des définitions contemporaines de la qualité en architecture. Les propositions de recherches comparatives sont fortement encouragées et devront indiquer comment elles prendront appui sur l’étude conjointe des projets lauréats de concours et de prix d’excellence au Canada (voir Catalogue des Concours Canadienswww.ccc.umontreal.ca et Atlas de l’Excellence en Architecture www.architecture-excellence.org). La thèse sera dirigée par Jean-Pierre Chupin Ph.D. (https://crc.umontreal.ca/chercheur/jean-pierre-chupin/), dans le cadre du programme de Ph.D. individualisé en architecture à l’Université de Montréal. Une codirection avec une ou un professeur associé à la CRC-ACME (UdeM) pourra être envisagée en fonction des orientations spécifiques du projet de recherche. Chaque bourse de 20 000$ CAN par année sera octroyée pendant un minimum de deux années et un maximum de quatre années, en fonction des résultats scolaires et scientifiques (publications, conférences, etc.). Ces bourses seront accompagnées de contrats de recherche de la CRC-ACME (au minimum un contrat de 5000$ CAN par année) et, en fonction des fonds disponibles, s’ajouteront des bourses de voyage ou de soutien du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (www.leap-architecture.org). Les boursiers pourraient aussi être éligibles aux bourses d’admission, de scolarité et d’excellence, offertes par la Faculté de l’aménagement et par l’Université de Montréal. Autres conditions et modalités :
  • Langue : la thèse peut être présentée en français ou en anglais, mais la candidate ou le candidat devra être en mesure de suivre des séminaires et des cours en français (une preuve d’un niveau de maîtrise suffisant du français (et de l’anglais si c’est la langue de rédaction choisie) sera exigée à l’admission.
  • Programme d’études : la thèse devra être réalisée dans le cadre du programme de PhD individualisé en architecture (https://architecture.umontreal.ca/programmes-detudes/phd-individualise-en-architecture/), à temps plein, sans suspension. Les candidates et candidats devront présenter une demande d’admission à ce programme et être admis. Les demandes d’admission sont attendues le 1er Février 2021. Les demandes d’admission postérieures à cette date sont recevables si l’excellence du dossier le justifie.
  • Durée : la bourse sera versée en 4 versements à compter de l’inscription au programme pour le trimestre d’automne 2021. (Officiellement, l’inscription prend effet le 1er septembre 2021, mais la bourse peut être anticipée à partir du 1er juin 2021 pour les candidatures canadiennes ou selon le visa obtenu). Le renouvèlement de la bourse sera conditionnel aux performances dans les cours et les séminaires ainsi qu’à la réussite de l’examen de synthèse qui peut avoir lieu dès le 4e trimestre (et au plus tard au 6e trimestre).
  • Autres sources de financement : les candidates et candidats sélectionnés devront s’engager à présenter des demandes de bourses auprès des organismes fédéraux et provinciaux ainsi qu’à l’organisation MITACS. Le cumul avec des bourses doctorales du CRSH ou du FRQSC est permis mais le montant de la bourse octroyé est alors réduit de 1/3 du montant total.
Les dossiers de candidature pour ces bourses spéciales de la CRC-ACME (UdeM) devront inclure :
  • Des exemples de publications ou de mémoires de recherche en français ou en anglais.
  • Deux lettres de référence, détaillées et confidentielles, attestant la capacité à travailler au sein d’une équipe de recherche
  • Un devis de recherche de 5000 mots
L’admissibilité du projet de recherche (devis de 5000 mots) ainsi que les CV doivent préalablement être validés avec le professeur Jean-Pierre Chupin. Le projet de recherche esquissera une ou plusieurs questions en relation avec une problématique reliée à la conception, la réalisation, le jugement ou la réception de la qualité architecturale. L’angle théorique et ou historique devra faire référence à des travaux, mémoires, recherches ou publications antérieures du candidat. La nature comparative de l’approche méthodologique sera privilégiée. NB. En tant que Chaire de recherche du Canada, la CRC-ACME (UdeM) invite les femmes, les autochtones, les minorités visibles, les minorités ethniques et les personnes handicapées à soumettre leur candidature. Nous reconnaissons que les interruptions de carrière peuvent avoir des répercussions sur le dossier des réalisations sans en amoindrir pour autant l’excellence. Le cas échéant, les candidates et candidats sont encouragés à faire part des circonstances de toute interruption et à expliquer son incidence sur leur cheminement et leur dossier : ces informations seront prises en compte dans l’évaluation. Lors du recrutement, nos outils de sélection peuvent être adaptés selon les besoins des personnes handicapées qui en font la demande en toute confidentialité. Contacts :
  • Pour les modalités d’octroi de la bourse et la compatibilité avec la CRC-ACME (UdeM) :
Jean-Pierre Chupin (jean-pierre.chupin@umontreal.ca)
  • Pour les modalités d’inscription dans le Ph.D. individualisé en architecture :
Diane Martin (diane.martin@umontreal.ca)
2020/01/24Soutenance de thèse d’Adrienne CostaLe vendredi 24 janvier 2020, à la Maison de la recherche de l’Université de Toulouse, Adrienne Costa, doctorante en cotutelle entre L’Université de Toulouse (Jean Jaurès) + ENSA Toulouse et l’École d’architecture de l’Université de Montréal a soutenu une thèse intitulée : Voir l'espace en coupe. Exploration du rôle de la coupe dans la conception de l'espace moderne. Sous la présidence de la professeure Françoise Blanc (ENSA Toulouse) et outre les directeurs de thèse (Rémi Papillault et Jean-Pierre Chupin) le jury était composé de : Virginie Picon-Lefevre (rapporteure ENSA Paris-Belleville) et Estelle Thibault (rapporteure ENSA Paris-Belleville), de Juan Torres (Université de Montréal) et de Karim Basbous (ENSA Paris-Val-de-Seine).
2020/04/15Nouveau livre en libre accès de J-P Chupin et G. Stanley Collyer sur rôle des jeunes architectes dans les concoursRédigé par deux experts internationaux des concours, ce livre présente un ensemble de données et d’études de cas argumentant du rôle déterminant des jeunes bureaux d’architecture, d’urbanisme et de paysage dans les concours. Les données glanées au niveau international démontrent que les jeunes architectes se révèlent capables d’égaler ou de dépasser les capacités de leurs concurrents les plus expérimentés dans la conception d’environnements bâtis de haute qualité. Le dossier est construit pour contrer et critiquer une tendance post-an 2000 qui a contribué à l’exclusion de nombreuses jeunes agences d’architecture des concours sur la base supposée de leur inexpérience. L’ouvrage présente brièvement un vaste répertoire non exhaustif de réalisations architecturales, en mettant l’accent sur l’étonnante précocité des cabinets associés. Il inclut des exemples de concours internationaux, regroupés par région. Au fil du temps, il devient clair que le travail des jeunes architectes a largement contribué à plusieurs grands objets de l’histoire contemporaine. Après avoir analysé une période de près de cinq décennies, le livre conclut que l’accent mis sur les demandes de préqualification (RFQ) n’est pas la seule raison pour laquelle de nombreux cabinets d’architectes sont rejetés. Il émet l’hypothèse que le penchant de notre société pour les procédures de contrôle a priori devrait également être remis en question, du moins si nous souhaitons que nos lieux de culture et de représentation civique soutiennent les générations qui y vivent et en bénéficient. L’architecture peut-elle préserver sa légitimité lorsqu’elle remet en cause son renouvellement même en excluant les jeunes architectes de l’activité synergique et de la participation démocratique si emblématique des concours de projets ? Jean-Pierre Chupin, PhD, est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l'excellence à l'Université de Montréal (Canada). Il est également l'éditeur en chef du Catalogue des Concours Canadiens (www.ccc.umontreal.ca) G. Stanley Collyer, PhD in History from Freie Universität Berlin, is the founding editor of COMPETITIONS (www.competitions.org) one of the longest lasting resource internationally and the author of Competing Globally in Architecture Competitions (Wiley Academy, 2004) TÉLÉCHARGER CE LIVRE EN ACCÈS LIBRE
2020/04/22Article du journal CITIES : Cucuzzella, Chupin, Hammond, « Eco-didacticism in art and architecture: Design as means for raising awareness »vers la page PUBLICATIONS + ACCÈS LIBRE
Article en libre accès dans FOOTPRINT (Delft Architecture Theory Journal) #26 (2020) : « This is not a Nest: Transcultural Metaphors and the Paradoxical Politics of International Competitions »This is Not a Nest: Transcultural Metaphors and the Paradoxical Politics of International Competitions Jean-Pierre Chupin, Université de MontréalPublished in: Footprint, Delft Architectural Theory Journal, issue #26, Vol 14, n1, Spring 2020. Pages: 63-82 Abstract Although the architecture competition has been analysed through a number of rhetorical lenses, the recurring production of transcultural metaphors, particularly in international competitions, remains to be addressed as a genuine disciplinary phenomenon. The hypothesis of competitions as contact zones is particularly appropriate for the study of international events, in which competitors forge broad analogical figures to bridge cultural differences. Recent studies in the cognitive understanding of analogical matrices have considerably reinforced the theories on metaphors. Our analytical grid characterises analogical matrices to identify levels of symbolic operations through the differentiation of formal, structural and conceptual analogies. We first dig into a sample of competition project nicknames (Crystal, Bird’s Nest, DNA, Cloud, Lace, Stealth, etc.) to confirm that these tropes have a paradoxical status at the intersection of architects’ intents and public expectations. We then summarise an in-depth hermeneutical discourse analysis of forty North American international competitions. This indicates a fourfold series of expectations to which competitors hope to provide answers in an international ‘conflict of interpretations’. Adhering to the theory of speech acts, we suggest that performative metaphors in competitions appear less as indicators of designers’ intentions than as products of the broader context surrounding competitions themselves. We conclude with a proposed grid indexing four types of contact zones in which metaphorical relationships are actively created and not just repeated. Keywords International Competitions, Analogies, Metaphors, Analogical Matrices, Discourse Analysis, Speech Acts TÉLÉCHARGER EN .PDF
2020/05/10Mandana Bafghinia reçoit une bourse Cardinal et Hardy pour son projet doctoralMandana Bafghinia, étudiante au doctorat individualisé en architecture sous la direction de Jean-Pierre Chupin, reçoit la bourse Cardinal et Hardy, d’une valeur de 8000$, pour le projet de recherche "Habiter les toits, dialogue dans l’ombre des immeubles de grande hauteur", attaché à la Chaire de Recherche en Architecture, Concours et Médiations de l’Excellence
2020/05/10Lucie Palombi reçoit une bourse FRQSC pour son projet doctoralLucie Palombi, étudiante au doctorat individualisée sous la direction de Jean-Pierre Chupin, reçoit une bourse de doctorat en recherche du Fonds de Recherche Société et Culture du Québec, d'une valeur de 77 000$ échelonnés sur 4 ans (de 2020 à 2024) pour le projet de recherche intitulé "La mise en compétition de l'écriture en architecture. Herméneutique du texte gagnant et de l'ouvrage primé", attaché à la Chaire de Recherche en Architecture, Concours et Médiations de l’Excellence
ARCHIVES DE L’EXEMPLARITÉ EN ARCHITECTURE ET DANS L’ENVIRONNEMENT BÂTI (AREA)Les Archives de l’exemplarité en architecture et dans l’environnement bâti constituent un chantier ouvert!   AREA-BE est une initiative de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence (CRC-ACME) dont le titulaire Jean-Pierre Chupin, Ph.D., architecte MOAQ, MIRAC, DPLG, DipArch(2), est professeur à l’Université de Montréal. La mise en oeuvre de cette initiative est soutenue activement par un réseau de chercheurs canadiens et internationaux. Le site actuel de l’AREA (www.architecture-excellence.org) est ouvert officiellement depuis novembre 2019. Ce site préfigure une importante plateforme de documentation et de recherche dont la programmation et la conception sont soutenues par la Fondation Canadienne pour l’Innovation et le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada via le programme des Chaires de recherche du Canada. Le lancement est prévu en 2021 / 2022 Dans les prochaines années, seule la mise en place d’un vaste réseau de chercheures et de chercheurs basées dans les écoles d’architecture et les universités de recherche du Canada pourra assurer la fiabilité, la mise à jour régulière et la durabilité de cette plateforme de ressources, de connaissances et d’analyses sur la qualité architecturale, urbaine et paysagère. Grâce à la contribution des institutions organisatrices de prix et des équipes professionnelles, chercheures et étudiants seront en mesure de contribuer à une meilleure compréhension de la qualité dans les domaines de l’environnement bâti. Les données, informations, analyses, comparaisons, visualisations qui seront progressivement livrées – en libre accès – sur la plateforme AREA Canada prendront appui sur les projets et les édifices primés au Canada, d’année en année, pour identifier et mieux comprendre les meilleures pratiques (best practices). La plateforme collective de l’AREA sera destinée à offrir les données scientifiques nécessaires à la formation, la constitution de politiques et d’actions de médiations visant l’excellence de nos environnements construits. On trouvera de plus amples informations sur le programme de la CRC-ACME sur le site www.crc.umontreal.ca ainsi que des éléments de définition, diverses données et des réflexions dans la section « billets scientifiques » du même site.
2020/08/05Comprendre les prix d’excellence (Numéro 191 de la revue Architecture Québec) : Les chercheurs du LEAP et de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence présentent quelques résultats de leurs travaux récents sur les prix d’excellence dans tous les domaines de l’aménagementCe numéro spécial sur les prix d’excellence ne présente pas de nouveaux lauréats et ne dévoile aucun résultat que l’on ne connaissait déjà. Il se donne pour objectif d’inviter à plus d’attention sur un phénomène – la célébration de l’excellence – sur lequel les regards critiques sont étrangement peu dirigés. Que comprendre de la pléthore de projets, de réalisations et de pratiques primées, année après année? Certes, les images défilent dans un intense ballet à chaque palmarès local, régional ou national.  Des images de l’excellence architecturale, à n’en pas douter. Il faut toutefois effectuer un « arrêt sur image » pour commencer à s’interroger sur les définitions de la qualité qu’elles sont censées résumer, symboliser, mesurer peut-être. Le lecteur qui voudrait se convaincre de l’ampleur du phénomène en quelques chiffres pourra commencer ce numéro par la fin, puisque nous en dressons un portrait statistique inédit, révélant en particulier l’augmentation exponentielle du nombre d’organisateurs et de prix en une décennie. Georges Adamczyk propose tout d’abord de déplacer « l’horizon d’attente » de la réception des architectes ou du public, vers l’intérêt du monde académique. Il prend de fait les réalisations primées comme des modèles : « les projets qui sont jugés excellents par leurs pairs pour leurs qualités esthétiques et fonctionnelles exemplaires sont aussi des projets potentiels pour l’apprentissage de la conception et de la production en architecture ». David Theodore replace les prix québécois dans un portrait canadien élargi. Si les architectes québécois se distinguent effectivement au Canada, voire à l’étranger, son enquête montre que ce sont certains types d’édifices et de pratiques architecturales qui se voient distingués, plutôt que l'excellence ou les meilleurs bâtiments de façon générale. De façon paradoxale, il se demande si les prix promeuvent réellement une bonne architecture. Ce que confirme la réflexion d’Aurélien Catros sur les distinctions patrimoniales. L’histoire récente des catégories de l’excellence en conservation révèle d’abord les fluctuations des politiques sous-jacentes. Et quoi de plus actuel qu’une politique de l’architecture scolaire? Sur ce point, le regard rétrospectif d’Alexandra Paré montre que l’architecture scolaire reste un parent pauvre des prix. Elle rejoint les conclusions de Theodore et d’Adamczyk en invitant à concevoir les prix comme une véritable école de la qualité architecturale. Les articles de Sherif Goubran et de Carmela Cucuzzella interrogent la part grandissante des critères écologiques et environnementaux dans les reconnaissances contemporaines de la qualité. Les statistiques compilées par Goubran sont éclairantes sur la démultiplication des définitions de la durabilité. Les analyses de Cucuzzella montrent de façon détaillée que certains prix forcent littéralement le recours à toujours plus de visibilité « éco-didactique ». Elle en conclut que les prix ne joueraient pas qu’une fonction de reconnaissance, ils détermineraient une forme d’excellence. En substance, cette inversion est le jeu proposé par Lucie Palombi qui, en oblitérant provisoirement les images des projets primés, se demande ce que pourrait comprendre un visiteur étranger de trois bibliothèques primées en ne considérant que les rares commentaires des jurys. Nous vous laissons deviner. Car tant que les listes de réalisations primées ne s’accompagneront pas des raisons, des analyses, des critères de jugement et donc des rapports des jurys; les prix risquent de ne rester que de sympathiques célébrations et non des étapes dans la reconnaissance pleine et effective d’une « politique de la qualité architecturale ». Éditorial : Les prix, arrêt sur image! (Jean-Pierre Chupin, professeur, Université de Montréal)  Taking Home the Prize: Distinguishing Québec in Architectural Awards (David Theodore, professeur, McGill University) Trois bibliothèques amplement primées (la visite inverse) (Lucie Palombi, doctorante, Université de Montréal) L’architecture scolaire, ce parent pauvre des prix  (Alexandra Paré, doctorante, Université de Montréal) Apprendre de l’excellence en architecture résidentielle (Georges Adamczyk, professeur, Université de Montréal) Le Québec dans le concert canadien des prix de développement durable (Sherif Goubran, doctorant, Concordia University) L’allégorie du patrimoine au filtre des prix d’excellence (Aurélien Catros, doctorant, Université de Montréal)  À quoi servent les prix en architecture ?  (Jean-Pierre Chupin, professeur, Université de Montréal) « Éco-didactisme » : Les « prix verts » forcent-ils la visibilité des dispositifs écologiques? (Carmela Cucuzzella, professeure, Concordia University)
2020/05/01À l’invitation de la CRC-ACME, plusieurs chercheurs du LEAP ont participé aux 27 séances de brainstorming sur les déterminants de la qualité en architectureDurant trois semaines, en mai 2020, 3 groupes de chercheurs et de professionnels à travers le Canada ont participé à 3 séances de brainstorming par semaine, à raison de 9 séances Zoom par groupe, soit 27 séances au total. Cette série d'échanges à distance s'inscrit à la fois dans la mise en place d'un grand réseau de collaboration et de recherche sur la qualité des environnements bâtis (AREA) et dans la conception d'une plateforme numérique ou "Atlas d'excellence en architecture" capable de soutenir des recherches à long terme sur la compréhension et la diffusion des meilleures pratiques dans le contexte canadien (AEA). Cette base de données est décentralisée et en accès libre. Coordination : Jean-Pierre Chupin (Université de Montréal), Terrance Galvin (Université Laurentienne) Doctorants et assistants : Mandana Bafghinia, Aurélien Catros, Sherif Goubran, Firdous Nizar, Lucie Palombi, Alexandra Paré, Anne-Lise Belbezet
2020/08/28Les 5 concours du LABécole entièrement documentés en exclusivité sur le CCCDans le cadre d’une collaboration avec l’organisme LABécole, le Catalogue des Concours Canadiens livre en primeur l’intégralité des 160 projets soumis en 2019 aux 5 concours pour la construction ou l’agrandissement d’écoles primaires à Shefford, Rimouski, Gatineau, Maskinongé et Saguenay. Le dévoilement officiel des lauréats ayant eu lieu lundi 24 août.
"En 2020, à en juger par le nombre de concours organisés au Québec depuis deux décennies et par le nombre d’édifices primés, il est plus facile de trouver une excellente bibliothèque, qu’une école primaire digne de ce nom. Cette série de 5 concours – ouverts et en deux phases – organisés par l’organisme LAB-École affrontait dès lors deux convictions contradictoires : la certitude que les lieux de scolarisation forgent et modèlent ce que nous sommes depuis la petite enfance et cette conviction, répandue parmi les décideurs publics, que l’on pourrait au fond étudier et enseigner n’importe où. Particulièrement bien organisés par le LAB-École, ces concours montrent au contraire que l’architecture n’est pas un luxe, mais une nécessité. Pour des contextes aussi différents que Saguenay, Maskinongé, Rimouski, Gatineau et Shefford, les propositions se révèlent riches en réflexions démontrant que la question de l’école primaire reste complexe et ne saurait être circonscrite dans des modèles à répéter – en bleu, en bois ou en aluminium – quel que soient les contextes."
Merci aux équipes d’étudiants de l’Université de Montréal qui travaillent sur le CCC et pour la CRC-ACME pour cet intense travail de documentation numérique.
2020/09/019 vidéos des 27 sessions de brainstorming sur les déterminants de la qualité en architecturehttps://architecture-excellence.org/seminars-2-to-28-may-2020/  Automne 2020 : ces montages vidéos sont accessibles sur le site préfigurant l'Atlas de Recherche sur l'Exemplarité en Architecture et dans l'environnement bâti (AREA-BE) 
La playlist des vidéos peut-être consultée à ce lien :
Jean-Pierre Chupin commissaire de l’exposition DEVOIRS D’ARCHITECTURE (6 concours d’écoles primaires au Québec)Exposition présentée du 24 septembre 2020 au 30 janvier 2021 au Centre de design de l'UQAM à Montréal (dir. Louise Pelletier) grâce à une collaboration LABÉCOLE, LEAP, CRC-ACME et Centre de design. tous les détails ici
2020/10/31Jean-Pierre Chupin nommé membre honorifique de l’AAPPQ 2020

C’est lors du lancement du Manuel de référence 2020 de l’Association des architectes en pratique privée du Québec (AAPPQ) qu’a été dévoilé le nom du membre honorifique qu’elle a choisi, un titre accordé à une personne qui contribue à promouvoir la qualité architecturale et à valoriser l’importance des architectes dans la société. Pour Anne Carrier, présidente de l’AAPPQ, « ce titre est décerné à une personne engagée qui, par son parcours, contribue à promouvoir la qualité architecturale de l’environnement bâti ainsi que l’importance des architectes dans la société en général. Cette année, le Conseil d’administration de l’AAPPQ a souhaité souligner l’importance, pour la pratique privée de l’architecture, de la coopération avec le milieu universitaire. L’apport de la recherche, basé sur les savoirs, est en effet essentiel pour pouvoir identifier, qualifier et définir les meilleures pratiques. Le membre honorifique de cette année a joué un rôle de précurseur dans la recherche et la documentation sur le rôle des concours comme outils de création et d’amélioration de la qualité en architecture. » Lors de cet événement, les 25 réalisations sélectionnées par le comité de sélection du Manuel de référence ont été présentées. Parmi celles-ci, figure le Complexe des sciences du Campus MIL de l’Université de Montréal, réalisé par Menkès Shooner Dagenais Le Tourneux Architectes | Lemay | NFOE, en consortium.

2020/10/19Tiphaine Abenia remporte le prix de la thèse en cotutelle France / Québec 2020Le 19 octobre 2020, le Consulat général de France à Québec, suivant les recommandations de la mission d’évaluation du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation, a désigné Tiphaine Abenia lauréate française du prix de thèse en cotutelle 2020. Les prix de thèse en cotutelle français et québécois, d’un montant de 1500$, ont été remis lors du Gala organisé par l’Acfas (Association francophone pour le savoir) qui s'est tenu de façon virtuelle le 9 décembre 2020. Sous la direction de Daniel Estevez (ENSA Toulouse) et de Jean-Pierre Chupin (UdeM) pour le doctorat individualisé en architecture, la thèse de Tiphaine Abenia « Architecture potentielle de la Grande Structure Abandonnée (G.S.A) : catégorisation et projection » a été défendue en juin 2019. Architecte et ingénieure, madame Abenia enseigne aujourd’hui à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).
2020/12/10Aurélien Catros remporte le Prix de l’Académie d’Architecture du meilleur article de la conférence SCAN’20Après évaluation de la qualité des travaux de recherche, de rédaction scientifique et de présentation orale durant les deux jours de conférence, les membres du jury du prix de l'Académie ont désigné le lauréat du prix de la meilleure communication. Ce jury était présidé par Paul Quintrand, Ancien Président de l'Académie d'Architecture. Le Prix de l’Académie d’Architecture du meilleur article de la conférence SCAN’20 a été attribué à Aurélien Catros, étudiant au doctorat en architecture à l’Université de Montréal, sous la direction de Jean-Pierre Chupin et Bechara Helal, pour son article intitulé : « Une catégorisation des maquettes BIM au sein des modèles scientifiques ».
3 prix récompensent 12 étudiantes et étudiants de 1er cycle pour leurs travaux dans le cours de théorie du projet architectural (2e année du BAC) Tous les détails sur cette page
2021/01/30Un concours international pour étudiants lancé par la Chaire de l’Université Concordia en design intégré, écologie et durabilité pour l’environnement bâti (IDEAS-BE) et la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours, médiations d’excellence (CRC-ACME) de l’Université de MontréalComment le design peut-il accélérer la transition entre la fin de la pandémie et une nouvelle expérience des transports publics ? Ce concours de design s'inscrit dans le cadre d'une initiative de recherche conjointe. La Chaire de l'Université Concordia en design intégré, écologie et durabilité de l'environnement bâti et la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours, médiation d'excellence de l'Université de Montréal travaillent ensemble pour mobiliser la créativité des jeunes concepteurs de l'environnement bâti afin de stimuler le débat sur les expériences renouvelées de transport public pour une plus grande résilience urbaine. Cette édition 2021 est réalisée en collaboration avec le CRE-Montréal et l'ARTM. Le Conseil régional de l'environnement de Montréal (CRE-Montréal) fait la promotion du développement durable pour la ville de Montréal. L'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) est l'autorité de transport qui planifie, finance et fait la promotion des services de transport en commun et de transport adapté pour la région métropolitaine de Montréal. Ce concours d'idées vise à rassembler : 1. des récits d'expériences renouvelées en matière de transport public ; 2. des idées de design pour encourager l'utilisation du transport en commun ; 3. des séries de principes de conception pour la mise en œuvre d'une expérience renouvelée de transport public. 1er février 2021 : Lancement du concours en ligne + Ouverture des inscriptions Le 1er mars 2021 : Clôture des inscriptions Le 12 avril 2021 : Date limite de soumission des candidatures à 17h00 EST 17 mai 2021 : Événement pour l'annonce des gagnants Pour plus d'Informations : www.ideas-be.ca/project/competition-reimagining-public-transport
2021/03/193 séminaires sur les nouvelles écoles primaires au QuébecSur les thèmes de la classe, de l’espace de rassemblement et de la relation au contexte, 3 vidéos de la CRC-ACME mettent en débat des équipes des 5 concours organisés par LabÉcole pour de nouvelles écoles primaires au Québec. Réalisé par la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence, cet ensemble de 3 vidéos présente des extraits des 3 tables rondes enregistrées en janvier et février 2021 avec des équipes de conception des projets soumis aux 5 concours organisés par le Lab-École.  Ces projets lauréats, finalistes ou soumis en première phase des concours pour les sites de Saguenay, Shefford, Maskinongé, Rimouski et Gatineau en 2020 furent présentés dans l'exposition Devoirs d'architecture au Centre de design de l’UQAM de septembre 2020 à février 2021. La pandémie n’ayant pas permis au grand public de découvrir ces 160 projets pour de nouvelles écoles primaires au Québec ces débats permettent de prendre la mesure de la richesse des propositions. 1 - La table ronde sur le thème de La salle de classe et les espaces collaboratifs présente différents dispositifs physiques et spatiaux imaginés par des architectes québécois pour repenser les espaces dédiés à l’enseignement et aux apprentissages.
  • Panélistes : Étienne Bernier, Christian Bisson, Jean-Pierre Chupin, Andréanne Dumont, Jérôme Duval, Bechara Helal, Sergio Morales, Alexandra Paré, Hubert Pelletier, Nathaniel Proulx Joannisse
  • Remerciement particulier à Bechara Helal
  • Organisation : Jean-Pierre Chupin et Alexandra Paré
  • Montage vidéo : Julien Bouthillier
  • Les organisateurs remercient les trois principaux partenaires de l’exposition : Lab-École, Centre de design de l’UQAM, Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle
© 2021 - Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence (www.crc.umontreal.ca) 2 - La table ronde sur le thème de L’espace de rassemblement présente quelques déclinaisons et les dilemmes auxquels se confrontent les équipes de conception deviennent évidents. Entre des espaces dédiés à des activités très précises et des « espaces à tout faire », les architectes doivent harmoniser les propositions. La polyvalence des dispositifs spatiaux a ses qualités, mais elle peut rapidement démontrer ses limites.
  • Panélistes : Randy Cohen, Katarina Cernacek, Jean-Pierre Chupin, Virginie LaSalle, Marie-Hélène Nollet, Alexandra Paré, Charles Laurence Proulx, Geneviève Riopel
  • Remerciement particulier à Virginie LaSalle
  • Organisation : Jean-Pierre Chupin et Alexandra Paré
  • Montage vidéo : Julien Bouthillier
  • Les organisateurs remercient les trois principaux partenaires de l’exposition : Lab-École, Centre de design de l’UQAM, Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle
© 2021 - Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence (www.crc.umontreal.ca) 3 - La table ronde sur le thème de L’école et son contexte montre qu’un standard ne peut satisfaire la complexité et la richesse d’un site donné, et plus encore que les programmes architecturaux nécessitent d’être toujours adaptés à leur contexte.
  • Panélistes : Philippe Ashby, Martin Brière, Jean-Pierre Chupin, Thomas-Bernard Kenniff, Guillaume Marcoux, Catherine Milanese, Lucie Paquet, Jessy Paquet-Methot, Alexandra Paré
  • Organisation : Jean-Pierre Chupin et Alexandra Paré
  • Montage vidéo : Julien Bouthillier
  • Remerciement particulier à Thomas-Bernard Kenniff
  • Les organisateurs remercient les trois principaux partenaires de l’exposition : Lab-École, Centre de design de l’UQAM, Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle
© 2021 - Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence (www.crc.umontreal.ca) POUR ACCÉDER AUX 3 VIDÉOS : https://vimeo.com/showcase/7619270
2021/03/18Lucie Palombi, doctorante, participe à une conversation avec Phyllis Lambert et Joseph Hillel autour du documentaire « Rêveuses de villes »Pour cette 3e édition des Docu-conférences, le Réseau des diplômés et des donateurs de l'Université de Montréal est fier de recevoir le réalisateur Joseph Hillel, diplômé de la Faculté de l'éducation permanente, ainsi que deux invitées spéciales : l'architecte émérite Phyllis Lambert et la doctorante Lucie Palombi, de la Faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal. Le documentaire Rêveuses de villes nous transporte au cœur de nos milieux urbains en métamorphose perpétuelle à la rencontre de quatre architectes exceptionnelles, des femmes exemplaires, des pionnières qui – depuis des décennies – travaillent, observent et façonnent la ville d’aujourd’hui et de demain.

Quand : Le jeudi 25 mars 2021, de 17 h 30 à 20 h Où : Activité en ligne, via Zoom.

Réservez votre place ici Déroulement de la soirée : 17 h 30 | Accueil et mot d’ouverture avant la projection 17 h 35 | Projection du documentaire Rêveuses de villes 18 h 55 | Entracte 18 h 58 | Échanges et discussions avec les intervenants invités 19 h 25 | Période de questions du public (30 min) 19 h 55 | Remerciements et mot de la fin 20 h 00 | Fin de l'événement
Aurélien Catros publie un article scientifiqueAurélien Catros, doctorant sous la direction de Jean-Pierre Chupin, publie un article remarqué dans...
Les équipes du CCC et de l’AREA enfin réunies en personne après des mois de télétravailLes étudiants qui travaillent sur le catalogue des concours canadiens (CCC) et l’atlas de recherche sur l’exemplarité en architecture et dans l’environnement bâti (AREA) travaillent de nouveau dans les laboratoires de la CRC-ACME. Sur la photo, de gauche à droite : Jean-Pierre Chupin, Lucas Ouellet, Justine Valois, Charles Cauchon, Anna Zakahrova , Marc-Antoine Fournier, Andy Nguyen, Joëlle Tétreault. Photo : Aurélien Catros.
Aurélien Catros, doctorant à la CRC-ACME, publie un article sur les modèles de jeu reconstructifsAurélien Catros et Maxime Leblanc écrivent conjointement un article sur les modèles de jeu reconstructifs en s'appuyant sur une comparaison entre le jeu vidéo Assassin's Creed III et une carte de Boston datant de 1775 afin de déterminer à quel point les villes historiques sont reproduites fidèlement dans les jeux vidéos. Les compères sont tous deux étudiants au doctorat en Architecture. Leurs recherches auront permis de souligner le fait qu'un sentiment de vraisemblance n'est pas obtenu par une exactitude totale, mais par des combinaisons spécifiques d'éléments historiques suffisamment précis. Aurélien Catros étudie à l'Université de Montréal, tandis que Maxime Leblanc étudie à l'Université McGill. Si vous désirez accéder à cette publication, celle-ci est disponible gratuitement sur la page des publications en libre accès du site web de la CRC-ACME.
2021/04/08Lucie Palombi, doctorante en architecture à l’UdeM, publie un billet sur le rapport des architectes avec la littératurePourquoi rédiger des fictions lorsqu’on est architecte ? Si le rôle des professionnels en architecture n’est pas, a priori, d’écrire des histoires, certains d’entre eux ont un rapport privilégié à la littérature. C’est le cas de Sergio Morales, architecte québécois, et de Pierre Blondel, architecte belge. Le premier est le co-fondateur de l’agence montréalaise Chevalier Morales Architectes. Le second a créé l’atelier Pierre Blondel Architectes, basé à Ixelles. Nous sommes partis à leur rencontre afin de mieux comprendre la place qu’occupe l’écriture dans leur pratique de concepteurs.   Si vous désirez accéder à ce billet scientifique, celui-ci est disponible gratuitement sur la page dédiée à cet effet du site web de la CRC-ACME, ainsi qu'un peu plus bas sur la page d'accueil.
L’architecture dans le milieu scolaire primaire. Trois séminaires sur les nouvelles écoles primaires au Québec.Sur les thèmes de la classe, de l’espace de rassemblement et de la relation au contexte, 3 vidéos de la CRC-ACME mettent en débat des équipes des 5 concours organisés par LabÉcole pour de nouvelles écoles primaires au Québec. Réalisé par la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence, cet ensemble de 3 vidéos présente des extraits des 3 tables rondes enregistrées en janvier et février 2021 avec des équipes de conception des projets soumis aux 5 concours organisés par le Lab-École.  Ces projets lauréats, finalistes ou soumis en première phase des concours pour les sites de Saguenay, Shefford, Maskinongé, Rimouski et Gatineau en 2020 furent présentés dans l'exposition Devoirs d'architecture au Centre de design de l’UQAM de septembre 2020 à février 2021. La pandémie n’ayant pas permis au grand public de découvrir ces 160 projets pour de nouvelles écoles primaires au Québec ces débats permettent de prendre la mesure de la richesse des propositions. La table ronde sur le thème de La salle de classe et les espaces collaboratifs présente différents dispositifs physiques et spatiaux imaginés par des architectes québécois pour repenser les espaces dédiés à l’enseignement et aux apprentissages.Étienne Bernier, Christian Bisson, Jean-Pierre Chupin, Andréanne Dumont, Jérôme Duval, Bechara Helal, Sergio Morales, Alexandra Paré, Hubert Pelletier, Nathaniel Proulx JoannisseBechara HelalJean-Pierre Chupin et Alexandra ParéJulien BouthillierLab-École, Centre de design de l’UQAM, Laboratoire d’étude de l’architecture potentielleLa table ronde sur le thème de L’espace de rassemblement présente quelques déclinaisons et les dilemmes auxquels se confrontent les équipes de conception deviennent évidents. Entre des espaces dédiés à des activités très précises et des « espaces à tout faire », les architectes doivent harmoniser les propositions. La polyvalence des dispositifs spatiaux a ses qualités, mais elle peut rapidement démontrer ses limites.Randy Cohen, Katarina Cernacek, Jean-Pierre Chupin, Virginie LaSalle, Marie-Hélène Nollet, Alexandra Paré, Charles Laurence Proulx, Geneviève RiopelVirginie LaSalleJean-Pierre Chupin et Alexandra ParéJulien BouthillierLab-École, Centre de design de l’UQAM, Laboratoire d’étude de l’architecture potentielleLa table ronde sur le thème de L’école et son contexte montre qu’un standard ne peut satisfaire la complexité et la richesse d’un site donné, et plus encore que les programmes architecturaux nécessitent d’être toujours adaptés à leur contexte.Philippe Ashby, Martin Brière, Jean-Pierre Chupin, Thomas-Bernard Kenniff, Guillaume Marcoux, Catherine Milanese, Lucie Paquet, Jessy Paquet-Methot, Alexandra ParéThomas-Bernard KenniffJean-Pierre Chupin et Alexandra ParéJulien BouthillierLab-École, Centre de design de l’UQAM, Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle
Lucie Palombi discute du documentaire « Rêveuses de villes » avec Phyllis Lambert et Joseph HillelPour cette 3e édition des Docu-conférences, le Réseau des diplômés et des donateurs de l'Université de Montréal est fier de recevoir le réalisateur Joseph Hillel, diplômé de la Faculté de l'éducation permanente, ainsi que deux invitées spéciales : l'architecte émérite Phyllis Lambert et la doctorante Lucie Palombi, de la Faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal. Le documentaire Rêveuses de villes nous transporte au cœur de nos milieux urbains en métamorphose perpétuelle à la rencontre de quatre architectes exceptionnelles, des femmes exemplaires, des pionnières qui – depuis des décennies – travaillent, observent et façonnent la ville d’aujourd’hui et de demain.

Quand : Le jeudi 25 mars 2021, de 17 h 30 à 20 h Où : Activité en ligne, via Zoom.

Réservez votre place ici Déroulement de la soirée : 17 h 30 | Accueil et mot d’ouverture avant la projection 17 h 35 | Projection du documentaire Rêveuses de villes 18 h 55 | Entracte 18 h 58 | Échanges et discussions avec les intervenants invités 19 h 25 | Période de questions du public (30 min) 19 h 55 | Remerciements et mot de la fin 20 h 00 | Fin de l'événement
2021/02/21Un concours international pour étudiants lancé par IDEAS-BE (Université Concordia) et la CRC-ACME (UdeM)Comment le design peut-il accélérer la transition entre la fin de la pandémie et une nouvelle expérience des transports publics ? Ce concours de design s'inscrit dans le cadre d'une initiative de recherche conjointe. La Chaire de l'Université Concordia en design intégré, écologie et durabilité de l'environnement bâti et la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours, médiation d'excellence de l'Université de Montréal travaillent ensemble pour mobiliser la créativité des jeunes concepteurs de l'environnement bâti afin de stimuler le débat sur les expériences renouvelées de transport public pour une plus grande résilience urbaine. Cette édition 2021 est réalisée en collaboration avec le CRE-Montréal et l'ARTM. Le Conseil régional de l'environnement de Montréal (CRE-Montréal) fait la promotion du développement durable pour la ville de Montréal. L'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) est l'autorité de transport qui planifie, finance et fait la promotion des services de transport en commun et de transport adapté pour la région métropolitaine de Montréal.   Ce concours d'idées vise à rassembler :
  1. Des récits d'expériences renouvelées en matière de transport public ;
  2. Des idées de design pour encourager l'utilisation du transport en commun ;
  3. Des séries de principes de conception pour la mise en œuvre d'une expérience renouvelée de transport public.
  Programme : Le 1er février 2021 : Lancement du concours en ligne + Ouverture des inscriptions Le 1er mars 2021 : Clôture des inscriptions Le 12 avril 2021 : Date limite de soumission des candidatures à 17h00 EST Le 17 mai 2021 : Événement pour l'annonce des gagnants   Pour plus d'Informations : www.ideas-be.ca/project/competition-reimagining-public-transport
2021/07/31Article en libre accès dans Sustainability sur les stratégies d’éducation architecturale des bâtiments durables au Canada
Jean-Pierre Chupin, Morteza Hazbei et Karl-Antoine Pelchat écrivent un article à propos des stratégies d'éducation architecturale (SEA) dans les bâtiments durables. Leurs recherches les ont amené à constater qu'il existe trois stratégies d’éducation architecturale dans les bâtiments destinés à diffuser des connaissances dans le domaine de l’architecture durable au Canada; l’approche de labellisation, l'approche expérientielle, ainsi que la méthode iconique. Les architectes sont d’ailleurs convaincus que les formes de communication architecturale peuvent être utilisées en tant que langage accessible aux non-experts. Les recherches futures pourraient donc remettre en question la possibilité même de donner des leçons à travers le langage formel et les caractéristiques esthétiques. Si vous désirez en apprendre plus, cette publication est disponible gratuitement sur la page des publications en libre accès du site web de la CRC-ACME.
2021/08/25Tous les prix attribués par la revue Canadian Architect depuis 1968 rassemblés sur une même carteMercredi 25 août 2021.   L’Atlas de recherche sur l’exemplarité en architecture et dans l’environnement bâti, en collaboration avec la revue Canadian Architect, présente l’ensemble des projets et réalisations primés depuis 1968 sur une même carte interactive ainsi que dans une galerie visuelle rassemblant plus de 500 items. Un nouveau système de classement par catégories typologiques permet de préciser les requêtes dans la base de données. Un tableau des « items non localisés » rassemble les cas qui ne peuvent apparaître sur la carte parce qu’il s’agit de résidences privées ou de projets primés non réalisés par des étudiants. Ce corpus a été rassemblé en coordination avec Elsa Lam, rédactrice en chef de la revue Canadian Architect et les données ont été colligées par l’équipe d’étudiants à la maîtrise en architecture dirigée par Lucas Ouellet à l’Université de Montréal : Charles Cauchon et Anna Zakharova. La réalisation de cette carte et l’entrée des données dans le système AREA ont été financées par la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence dirigée par Jean-Pierre Chupin (www.crc.umontreal.ca), ainsi que par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH). Pour accéder directement à la carte des prix de la revue Canadian Architect depuis 1968 :  https://architecture-excellence.org/fr/canadian-architect-map/ Pour accéder directement à la galerie visuelle : https://architecture-excellence.org/fr/canadian-architect/[vc_single_image image="23737" img_size="medium" onclick="custom_link" link="https://architecture-excellence.org/fr/canadian-architect-map/"]Jean-Pierre Chupin, PhD, MOAQ, MIRAC Professeur titulaire à l’École d’architecture de l’Université de Montréal Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence www.crc.umontreal.ca
2021/08/31Annonce des 5 équipes lauréates du concours international étudiant lancé par IDEAS-BE et la CRC-ACME

2021 Ré imaginer l’expérience du transport en commun dans une métropole post-pandémique

    81 équipes d'étudiants de 16 pays et de 4 continents ont participé à ce concours d'idées qui invitait à réfléchir à de nouvelles façons d'encourager et de renouveler l'expérience des transports publics dans le contexte d’une crise sanitaire mondiale. Comment ouvrir des pistes pour redéfinir un rapport renforcé à l'urbanité par le partage des espaces publics ?  Le jury a choisi de récompenser 5 projets et de décerner 2 mentions honorifiques pour des manières exemplaires d’actualiser l'expérience des transports publics dans une métropole post-pandémique. Ce concours s’inscrivait dans le cadre d’une initiative de recherche commune.  La Chaire de l’Université Concordia en design intégré, écologie et durabilité de l’environnement bâti et la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations d’excellence de l’Université de Montréal ont travaillé de concert pour mobiliser la créativité des jeunes concepteurs et conceptrices de l’environnement bâti afin de stimuler le débat sur de nouvelles expériences du transport public en vue d’accroître la résilience urbaine.   L’édition 2021 a été organisée en collaboration avec le CRE-Montréal et l’ARTM. Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) fait la promotion du développement durable pour la ville de Montréal. L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) planifie, finance, organise et fait la promotion des services de transport en commun et de transport adapté dans la région métropolitaine de Montréal.   Les propositions ont été évaluées de manière anonyme par un jury composé des personnes suivantes :
  1. Emmanuel Rondia, Conseil régional de l'environnement de Montréal
  2. Peter Fianu, Ville de Montréal
  3. Marie-Pier Veillette, Autorité régionale de transport métropolitain
  4. Izabel Amaral, Université Laurentienne et Université de Montréal
  5. Sarah V. Doyon, Trajectoire Québec
  6. Virginie Lasalle, Université de Montréal
  7. Anne Cormier, Atelier Big City
  8. Thomas Bernard Kenniff, Université du Québec à Montréal
  9. Bechara Helal, Université de Montréal
  Peter Fianu a été nommé à l'unanimité président du jury, tandis que les Drs Carmela Cucuzzella et Jean-Pierre Chupin, co-organisateurs du concours, ont agi à titre de conseillers. Après deux séances de délibération, le jury a décidé d'attribuer 5 prix ex aequo aux projets dont les équipes recevront chacune, sans distinction de classement, la somme de 1500 $ accordée par les deux chaires de recherche organisatrices IDEAS-be et CRC-ACME.   Quelques statistiques avant de présenter les gagnants et les mentions honorables :
  • Nombre de pays participants : 16 (4 continents : Afrique, Amérique, Asie, Europe)
  • Nombre de villes : 22
  • Nombre total d'étudiants : 238
  • Nombre total d'équipes : 81
  • Nombre total d'universités : 30
  Le programme précisait clairement que le concours ne consistait pas à inventer de nouvelles structures ex nihilo. Les organisateurs et le jury ont toutefois constaté que de nombreux projets s'appuyaient sur des solutions conventionnelles, parfois très contextuelles, sans être formulés comme une série de principes pouvant être adoptés dans différentes situations. Ceci explique en partie pourquoi le jury et les organisateurs ont insisté dans le choix final sur l'équilibre attendu entre : 1 - récit évocateur, 2 - éléments du projet et 3 - formulation des principes valables toute l'année, même pendant les chaudes journées d'été et les longues périodes d'hivers extrêmement froids.   Seul Moh Abdolreza, doctorant à l'Université Concordia, a eu accès à la liste des détails des équipes, puisqu'il s'agissait d'un concours jugé anonymement.   Vous trouverez ci-dessous des extraits du rapport du jury : Les gagnants :  Sentiment Station proposé par Melisa Akma Sari (Indonésie). Peut-on associer transports publics et pratiques mémorielles ? Le projet Sentiment Station réinterprète les espaces de transport comme de véritables espaces publics. Ils offrent l'opportunité d'entrer dans d'autres dimensions temporelles, notamment lors de l'attente du bus, un temps le plus souvent perçu comme improductif. Projet critique ou projet poétique, il repose sur des principes évocateurs qui mobilisent une esthétique commémorative. Détour proposé par Joëlle Tétreault, Catherine Juneau et Laetitia Bégin-Houde (Canada). Le jury a été séduit par la clarté et la force de cet anti-projet. La proposition, intitulée Détour, convertit les rigidités du transport public, habituellement de station en station prédéterminée, en une expérience inhabituelle, indéterminée, imprévisible : monter dans le bus sans savoir où il va vous emmener. Commotion: Community in Motion proposé par Aulia Rahman Muhammad, Andika Raihan Muhammad et Firzal Muhammad Setia Nugraha (Indonésie). Dans le projet Community in Motion, la question de l'espace public comme lieu de socialisation et d'animation est confrontée à celle de l'efficacité des transports. En proposant des espaces thématiques, il répond à des besoins multiples et contrebalance l'impression d'homogénéité souvent ressentie dans les transports publics. Integrated Metro Library proposée par Davi Sloman et Amir Hotter Yishay (Canada). Ironiquement, mais de façon parfaitement réaliste, la bibliothèque du métro intégré met les livres en "circulation". La conjonction de deux programmes, le transport et la lecture, semble simple en apparence. Mais il s'agit d'une mini-bibliothèque publique et donc d'un véritable lieu public : ce que certaines bibliothèques peinent parfois à incarner. Overtime proposé par Juliana Alexandrino Baraldi, Carolina Cipriano de Oliveira, Natália Chueiri (Brésil). Le projet intitulé Overtime construit une inversion de la réalité vécue dans le sous-sol du métro. Il répond au besoin, souvent exprimé par les usagers, de maintenir le contact avec le ciel et le monde extérieur dans les espaces souterrains très intérieurs du métro. L'illusion d'optique nous permettrait de laisser nos téléphones derrière nous quelques instants pour regarder vers le haut à la place.   Mentions honorifiques : e-Pus proposé par Man Zou / Jia Zishi (Canada) La carte Opus tout compris, rechargeable directement depuis votre téléphone, est une idée séduisante pour les usagers des transports publics. Cette carte Opus surchargée, simple mais efficace, permet de fédérer la communauté des usagers des transports publics grâce aux différents services proposés sur l'application. Cubic proposé par Ana Beatriz Hierro Azevedo / Isabela Lopez Lourenção / Júlia Snege de Carvalho / Nicole Perruzzetto Bringel / Rebeca Martins Elias / Victor Oliveira de Souza Rogato (Brésil) Cette proposition aborde directement les problèmes d'une pandémie en cours tout en cherchant à ne pas perturber le flux de circulation nécessaire à un arrêt de bus. La modularité permet différentes configurations d'espaces et d'expériences.   Carmela Cucuzzella (Chaire IDEAS-BE) Université Concordia Carmela.cucuzzella@concordia.ca Jean-Pierre Chupin (Chaire CRC-ACME) Université de Montréal Jean-pierre.chupin@umontreal.ca
2021/09/09Aurélien Catros remporte le Ray Lifchez Berkeley Prize de l’IASTE avec son article sur les modèles de jeu reconstructifsL’article « When Boston isn’t Boston : Useful Lies of Reconstructive Game Models » a remporté le Ray Lifchez Berkeley Prize de l’International Association for the Study of Traditional Environments (IASTE) du meilleur article écrit par des étudiants ou chercheurs junior.  Les auteurs, Aurélien Catros et Maxime Leblanc, sont respectivement candidat au doctorat individualisé en Architecture à l’Université de Montréal sous la direction de Jean-Pierre Chupin et Bechara Helal, et étudiant au doctorat à l’Université McGill sous la direction de Theodora Vardouli. Organisée pour la première fois en 1988 à Berkeley, USA, l’édition 2021 « Virtual Tradition » de cette conférence internationale bisannuelle a été accueillie par la Nottingham Trent University, UK, et s’est tenue en ligne du 31 aout au 3 septembre. Elle rassemblait cette année plus de 120 chercheurs et praticiens de nombreux champs d’études (architecture, histoire de l’architecture, histoire de l’art, anthropologie, archéologie, conservation, géographie, histoire, aménagement, urbanisme, sociologie, etc.) autour des 3 thèmes : Theorizing the Virtual and the Traditional in the Built Environment; The Socio-Spatial Traditions of Everyday Life in Changing Landscapes; and Tradition, Space, and Professional Practice in the Built Environment at Times of Transition. L’article lauréat, publié dans le journal à comité de lecture « Traditional Dwellings and Settlements Review », utilise l’analyse comparative qualitative (QCA) pour inférer l’origine de la vraisemblance des modèles utilisés dans les jeux vidéo qui simulent les villes historiques. S’appuyant sur le concept d’imageabilité de Kevin Lynch, il examine en particulier les similitudes et les différences entre une carte militaire de Boston datant de 1775 et le modèle de la même ville présenté dans le jeu Assassin’s Creed III d’Ubisoft. En comparant les monuments, les chemins, les nœuds, les limites et les quartiers du modèle de jeu aux informations enregistrées sur la carte historique, il démontre qu’un sentiment de vraisemblance est obtenu non pas par une exactitude totale, mais par des combinaisons spécifiques d’éléments historiques suffisamment précis. L’article est disponible en libre accès sur le site de la Chaire de recherche du Canada en Architecture, concours et médiations de l’excellence.
2021/09/12Comment rendre l’attente du bus plus attrayante et susciter plus d’intérêt communautaire? Nouveau livre en libre accèsLe concours international d’étudiants invitant à réfléchir à des façons créatives de renouveler l’attrait pour les transports publics lors une crise sanitaire mondiale fait maintenant l'objet d'un livre. Celui-ci est disponible en libre accès dès aujourd'hui. Réinventer l’attente du bus est un ouvrage en libre accès publié sous la direction de Carmela Cucuzzella, Jean-Pierre Chupin, Emmanuel Rondia et Sherif Goubran aux éditions Potential Architecture Books (Montréal, 2021). Ce guide créatif, résultat d’un concours international, constitue une synthèse des meilleures idées sous la forme d’une ressource gratuite visant à stimuler les discussions citoyennes et l’engagement des groupes communautaires autour de l’amélioration des petits environnements urbains reliés aux arrêts de bus. Ce guide didactique, richement illustré, présente des idées qui incitent à l’appréciation des espaces urbains en soulignant l’importance de la nature, de l’art et du design. Réinventer l’attente du businvite les citoyens à réfléchir sur des approches créatives, quartier par quartier, arrêt de bus par arrêt de bus, qui permettraient de dynamiser ces espaces publics de manière interactive, poétique, critique et significative: faisant passer l’environnement immédiat des arrêts de bus d’une spatialité simplement fonctionnelle à une spatialité polyvalente. Il ne s’agit pas ici de redessiner l’abribus, mais de rendre plus agréable le fait d’attendre le bus, de diverses façons, d’encourager les citoyens à utiliser le bus plutôt que leur voiture, toute l’année, y compris pendant les chaudes journées d’été et les longues périodes d’hiver glacial. Les idées extraites de projets en provenance de nombreux pays ne sont pas présentées comme des solutions mais comme des principes illustrés rassemblé en 5 vecteurs passant de la culture aux dimensions sociales, des préoccupations écologiques aux innovations technologiques et, de façon générale, à tout ce qui peut accroître le sentiment de bien-être. Fruit d’une démarche de recherche et de création, ce guide a pour vocation d’inciter les citoyens à se saisir de ces espaces souvent négligés dans lesquelles l’attente devrait faire objet de toute l’attention nécessaire à la valorisation des transports en commun.Cucuzzella, C., Chupin J.-P., Rondia, E., Goubran, S., (2021), Réinventer l’attente du bus, Montréal, Potential Architecture Books, 139 pages. ISBN 9781988962054
2021/11/02Les Médailles du Gouverneur général en architecture au Canada sur une carte et une galerie visuelleMercredi 27 octobre 2021. L’Atlas de recherche sur l’exemplarité en architecture et dans l’environnement bâti, en collaboration avec l’Institut royal d’architecture du Canada et le Conseil des arts du Canada présente l’ensemble des réalisations récipiendaires d’une Médaille du Gouverneur Général en architecture depuis 1982 sur une même carte interactive ainsi que dans une galerie visuelle rassemblant plus de 250 items. Un nouveau système de classement par catégories typologiques permet de préciser les requêtes dans la base de données. Un tableau des « items non localisés » rassemble les cas qui ne peuvent apparaître sur la carte parce qu’il s’agit de résidences privées. La réalisation de cette carte et l’entrée des données dans le système AREA-BE ont été financées par la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence dirigée par Jean-Pierre Chupin (www.crc.umontreal.ca), ainsi que par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH). Les données ont été colligées par l’équipe d’étudiants à la maîtrise en architecture coordonnée par Lucas Ouellet à l’Université de Montréal : Charles Cauchon et Anna Zakharova.[vc_column width="1/2"]Accéder directement à la carte des Médailles du Gouverneur Général attribuées par le Conseil des arts du Canada et l’Institut royal d’architecture du Canada depuis 1982 :[vc_column width="1/2"][vc_column width="1/2"]Accéder directement à la galerie visuelle :[vc_column width="1/2"]
2021/12/03Entre expérimentation et standardisation : Architectes et ingénieurs à la recherche de solutionsLe vendredi 3 décembre 2021, Bechara Helal, Professeur d'Architecture à l'Université de Montréal, a organisé une journée d'étude au Centre de Design de l'UQÀM. L’événement était complet en formule ‘présentiel’, mais il était également possible d’y assister via Zoom (une inscription était requise).

Vous trouverez les détails de l'événement en cliquant sur ce lien

Cette journée d’études est présentée dans le cadre de l’exposition Pier Luigi Nervi maître concepteur bâtisseur qui se poursuit jusqu’au 6 février 2022.

 

LE PROGRAMME DE LA JOURNÉE :

9h00 : Accueil

9h30 : « Construire correctement » : Pier Luigi Nervi et les dynamiques croisées de la conception et de la recherche dans la construction

  • Bechara Helal, professeur, École d’architecture, Université de Montréal

10h30 : Structures et modèles : explorations et investigations réelles et virtuelles de systèmes constructifs non conventionnels

  • Thibaut Lefort, ingénieur en structure et associé, Latéral Inc.

11h30 : Comment se mouvoir dans le domaine du constructible aujourd’hui en architecture? ou L’hybridation des connaissances et des métiers

  • Jean-Marc Weill, architecte et ingénieur, directeur du bureau d’ingénierie et d’architecture Construction & Environnement, professeur à l’ENSA Paris-Est, Université Gustave Eiffel

12h30 : Pause lunch

14h00 : Table ronde sur les pratiques croisées de recherche et de conception en architecture et en génie modérée par Bechara Helal, professeur, École d’architecture, Université de Montréal

  • Valérie Chartrand, ingénieure en structure, NCK – Nicolet Chartrand Knoll Inc. 
  • Martin Houle, architecte, associé et chargé de projet, ELEMA experts-conseils
  • Thibaut Lefort, ingénieur en structure et associé, Latéral Inc.
  • Jean-Marc Weill, architecte et ingénieur, directeur du bureau d’ingénierie et d’architecture Construction & Environnement, professeur à l’ENSA Paris-Est, Université Gustave Eiffel
2022/01/18Jean-Pierre Chupin et Lucie Palombi présentent la recherche doctorale en architecture.[av_video src='https://youtu.be/V8a1kZO1UGk' mobile_image='' attachment='' attachment_size='' format='16-9' width='16' height='9' conditional_play='' id='' custom_class='' template_class='' av_uid='av-kyk1vt7j' sc_version='1.0']Page de référence au programme de doctorat en architecture individualisé de l'Université de Montréal : https://architecture.umontreal.ca/programmes-detudes/phd-individualise-en-architecture/
2022/04/05Conférence : L’architecture après Covid (une perspective Latourienne)Cette conférence à propos de l'architecture post-pandémique sera tenue par Albena Yaneva, Professeure de théorie de l’architecture à l'Université de Manchester et directrice du Manchester Architecture Research Group .   La pandémie de COVID-19 a fait émerger de nouvelles interrogations sur les interrelations entre architecture, science et société - des questions qui restaient latentes dans la pratique professionnelle. En se basant sur une expérience ‘d’ethnographie à distance’ et un questionnaire envoyé à 130 agences d’architecture dans le monde, cette conférence se propose de montrer l’ampleur du potentiel transformatif que la crise a exercé sur les pratiques des architectes. Cette analyse prend appui sur la théorie sociologique du philosophe français Bruno Latour et fournit une redéfinition du « pouvoir d’agir » (agency) et de ses fluctuations dans la conception architecturale dans un monde post-COVID. L’approche pragmatique Latourienne nous permet de traiter les objets humains et non humains de la vie collective d’une manière symétrique. En réévaluant le rôle des techniques, des objets et de la matière dans les pratiques des architectes, elle permet - par le même effet – d’entamer une nouvelle réflexion sur la dimension sociale de l’architecture et des formes d’associations politiques, sociales et éthiques qui permettent le vivre ensemble à la fois urbain et planétaire.   L'événement est organisé par la Chaire de recherche du Canada en architecture concours et médiations de l’excellence (CRC-ACME) et l’équipe interuniversitaire du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle (LEAP).   Informations pratiques :  La conférence aura lieu le mardi 5 avril 2022 à 17h45 dans l’amphithéâtre 3110 de la Faculté de l’aménagement, à l'Université de Montréal.    Si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur Albena Yaneva avant de vous rendre à la conférence, n'hésitez pas à consulter ses publications récentes et à venir. Livres récents : The New Architecture of Science: Learning from Graphene. Singapore: World Scientific  Crafting History: Archiving and the Quest for Architectural Legacy, Ithaca and London: Cornell University Press.  À paraître : Latour for Architects (Thinkers for Architects), London: Routledge. Architecture after Covid, London: Bloomsbury Publishing.   Présentation par : Jean-Pierre Chupin, professeur titulaire de la CRC-ACME, coordonnateur du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle. Renseignements : jean-pierre.chupin@umontreal.ca   CRC-ACME : www.crc.umontreal.ca LEAP : www.leap-architecture.org
2022/04/26Vidéo de la conférence d’Albena Yaneva à l’Université de Montréal en collaboration avec IDEAS-BE[av_video src='https://vimeo.com/700520935/d95a1eb1ab' mobile_image='' attachment='' attachment_size='' format='16-9' width='16' height='9' conditional_play='' id='' custom_class='' template_class='' av_uid='av-kyk1vt7j' sc_version='1.0']

Conférence publique (en vidéo) :

  L'architecture après COVID : Une perspective Latourienne Cette conférence a été orchestrée par Albena Yaneva, Professeure de théorie de l’architecture à l’Université de Manchester et directrice du Manchester Architecture Research Group . Date et heure : Le 5 avril 2022 à 17h45. Où ? Amphithéâtre 1120, Faculté de l'aménagement, Université de Montréal.

Séminaire doctoral :

  Ce séminaire a été tenu par Albena Yaneva, Professeure de théorie de l’architecture à l’Université de Manchester et directrice du Manchester Architecture Research Group . Date et heure : Le 6 avril 2022 de 14 h 30 à 18 h 00. Où ? Next Generation Cities Institute, 2155 Rue Guy, 14ème étage, Montréal, Québec.   Présentation des étudiants et des candidats au doctorat :  Morteza Hazbei, étudiante au doctorat, Programme INDI, Université Concordia Mesurer le non-mesurable : Une proposition pour paramétrer les qualités architecturales urbaines. 

Aristofanis Soulikias, étudiant au doctorat, Programme INDI, Université Concordia A Touch of Place : Sentir et exprimer la ville par le biais de l'animation cinématographique artisanale. 

Fatemeh Mehrzad, étudiante au doctorat, Programme INDI, Université Concordia Les médias sociaux comme moyen d'échange pour influencer, recueillir et activer des valeurs sociales pour la régénération urbaine.

Moh Abdolreza, étudiant au doctorat, Programme INDI, Université Concordia Où est le sans-abrisme ? Quand est-on sans-abri ? Analyse spatio-temporelle des définitions du sans-abrisme de l'OCDE

Aurélien Catros, étudiant au doctorat en architecture, Université de Montréal Penser par les modèles: Le phénomène de projection dans les processus de conception architecturale

Lucie Palombi, étudiante au doctorat en architecture, Université de Montréal L'architecte en concours, un écrivain ou un écrivant ?

 

En discussion avec :

Dr. Jean-Pierre Chupin, Professeur, École d'architecture, Université de Montréal Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l'excellence

Dre. Carmela Cucuzzella, Professeure, Design et arts numériques, Université Concordia Chaire de recherche de l'Université Concordia en conception intégrée et durabilité pour l'environnement bâti (IDEAS-BE), Co-directrice et fondatrice, Next Generation Cities Institute (NCGI)

  Évènement organisé par :  Chaire de recherche de l'Université Concordia en conception intégrée et durabilité pour l'environnement bâti (IDEAS-BE).
2022/04/21Concours de conception de l’îlot 2Bonjour, La Chaire de recherche du Canada en architecture concours et médiations de l’excellence ayant eu l’honneur d’être associée à la préparation et à la mise en place de ce concours historique, j’ai le plaisir de vous transmettre cette invitation aux présentations publiques des 6 équipes de réputation internationale qui auront lieu en ligne le 11 avril 2022.Merci de bien vouloir relayer sur vos réseaux. Jean-Pierre Chupin http://crc.umontreal.caEn mai 2021, Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) a lancé un concours de conception architecturale dans le cadre du réaménagement de l’îlot 2, un îlot urbain entier situé juste en face des bâtiments du Parlement du Canada, au sud de la Colline du Parlement. Le renouvellement de l’îlot 2 est un élément essentiel de la vision et du plan à long terme (VPLT) pour la Cité parlementaire. Le concours de conception garantit que la conception finale de cet îlot urbain apportera une nouvelle vitalité à une partie importante du boulevard de la Confédération. L’objectif est de transformer ce regroupement d’édifices en un complexe novateur qui répondra aux besoins du Parlement et du public, aujourd’hui et à l’avenir. Le 11 avril, les six équipes de conception finalistes présenteront leurs concepts pour l’îlot 2 de façon virtuelle et publique. Nous vous saurions gré de bien vouloir faire part de l’invitation ici-bas au sujet de la présentation publique à vos réseaux.Peu de sites ont autant d’importance que l’îlot 2, un îlot urbain entier situé juste en face des bâtiments du Parlement du Canada, au sud de la Colline du Parlement. Au nord, il fait face à l’édifice du Centre et à sa tour de la Paix. Le renouvellement de l’îlot 2 est un élément essentiel de la vision et du plan à long terme (VPLT) pour la Cité parlementaire. Le concours de conception qui a débuté au printemps 2021 garantit que la conception finale de cet îlot urbain apportera une nouvelle vitalité à une partie importante du boulevard de la Confédération. L’objectif est de transformer ce regroupement d’édifices en un complexe novateur qui répondra aux besoins du Parlement et du public, aujourd’hui et à l’avenir. Joignez-vous à nous pour entendre les concurrents parler de leur vision pour cet important espace situé dans la capitale du Canada. Les six équipes finalistes présenteront leurs concepts architecturaux pour l’îlot 2.

PRÉSENTATEURS :

  • Zeidler Architecture Inc., en association avec David Chipperfield Architects
  • Diamond Schmitt Architects, en coentreprise avec Bjarke Ingels Group, KWC Architects et ERA Architects
  • Provencher Roy + Associés Architectes Inc.
  • Watson MacEwen Teramura Architects, en coentreprise avec Behnisch Architekten
  • WilkinsonEyre, en association avec IDEA Inc.
  • NEUF architect(e)s, en coentreprise avec le Renzo Piano Building Workshop
Joignez-vous à nous 11 avril 2022 10 h à 13 h (HAE) Cet événement se déroulera de manière virtuelle via Facebook Live (avec interprétation audio). Il n’est pas nécessaire d’avoir un compte Facebook pour assister à l’événement. Connaissez-vous des personnes qui souhaiteraient assister à cette présentation ? Veuillez leur envoyer cette invitation. À PROPOS DE LA COMPÉTITION : Après un processus de présélection approfondi, douze équipes d’architectes ont été invitées à soumettre des propositions de conception pour l’îlot 2 qui enrichiraient l’image du Canada et de sa capitale sur la scène internationale. Parmi ces équipes, six finalistes ont été invités à développer leurs conceptions, lesquelles seront présentées lors de cette présentation publique. L’équipe et le projet gagnants seront recommandés au ministère par un jury indépendant. Ce concours de conception a été approuvé par l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC), et des conseillers professionnels ont été désignés pour superviser le processus global du concours. « Il ne s’agit pas de la supériorité de l’être humain par rapport aux édifices, ou de la construction de bâtiments qui prennent l’endroit de haut. Il s’agit de faire en sorte que les gens et le lieu ne fassent qu’un. » — John Ralston Saul, conseiller honoraire de l’IRAC, concours de conception de l’îlot 2
2022/06/12The Rise of Awards in Architecture, un nouveau livre édité par Chupin, Cucuzzella et Adamczyk

Résumé

Ce livre est la première étude scientifique à se concentrer sur les prix décernés dans le domaine de l'architecture et de l'environnement bâti et à enquêter sur leur croissance exponentielle depuis les années 1980. La célébration de l'excellence en architecture et dans les domaines connexes reste un phénomène sur lequel il existe étrangement peu d'examen scientifique. Il est désormais nécessaire de prendre une distance critique pour s'interroger sur ce que les prix sont censés incarner, symboliser, et peut-être mesurer. Chacun des dix chapitres de ce volume est centré sur une question liée à des thèmes aussi variés que la comparaison des prix Pritzker et Nobel, le Prix de Rome, la redéfinition de la qualité par les prix, les prix verts et la durabilité, la multiplication des prix durables, les prix du patrimoine, les prix des livres d'architecture, l'attribution des prix d'architecture scolaire, les prix comme médiations et les prix comme dispositifs pédagogiques.

Deux éloges à propos de cet ouvrage

Ce livre propose une analyse approfondie de la pratique répandue consistant à reconnaître la qualité des travaux d'architecture par des prix, des récompenses et des concours de projets décernés à des individus, des travaux collectifs et des constructions. Cette étude opportune se penche sur une culture contemporaine de la reconnaissance qui est largement considérée comme allant de soi et qui n'a pas encore été appréhendée comme un phénomène global et croissant qui a connu une croissance exponentielle depuis les années 1980. Les contributeurs abordent ainsi les controverses, les ambiguïtés et les lacunes qui entourent ce contexte, y compris les questions de préjugés sexistes, de diversité culturelle, de transparence, et la manière dont les médias, la politique et les prix financiers influent sur les prix d'architecture. Les auteurs apportent un éclairage érudit introuvable ailleurs, ce qui constitue une contribution opportune aux connaissances qui nous permettra de mieux comprendre le contexte dans lequel opèrent les pratiques architecturales contemporaines. Federica Goffi, Ph.D., École d'architecture (Université Carleton) Ce livre soulève, d'une manière tout à fait saine et rationnelle, la question controversée du jugement de la qualité dans les arts, en levant le voile sur la tendance très humaine et parfois inconvenante à favoriser les gagnants et à suivre l'argent, tout en laissant espérer un développement continu des mécanismes qui permettent des jugements valides, promeuvent la qualité authentique et encouragent les praticiens actuels et futurs. Il s'agit d'un point de vue inhabituellement équilibré. C'est un guide utile pour comprendre comment les choses ont fonctionné et pour agir intelligemment afin de rendre les choses plus équitables. David Vanderburgh, docteur en droit, Laboratoire d'architecture et de l'environnement bâti (Université catholique de Louvain)

Auteurs et Éditeurs

Jean-Pierre Chupin, Carmela Cucuzzella, Georges Adamczyk (Éd.) par Dana Buntrock (University of California, Berkeley), Marco Polo (Toronto Metropolitan University), Jean-Pierre Chupin (Université de Montréal), Carmela Cucuzzella (Concordia University), Sherif Goubran (The American University in Cairo, Egypt), Aurélien Catros (Université de Montréal), Adélie de Marre (Université de Montréal), Lucie Palombi (Université de Montréal), Alexandra Paré (Université de Montréal), Typhaine Moogin (Université Libre de Bruxelles), Georges Adamczyk (Université de Montréal)

Comment expliquer la croissance exponentielle des prix dans l'environnement bâti?

Les différents auteurs de cet ouvrage ont préparé des vidéos abordant les éléments clés des chapitres qu'ils ont rédigés. Retrouvez-les ci-dessous et apprenez-en davantage sur les prix en architecture.Dana Buntrock, Professeure, Département d'Architecture, University of California, Berkeley Chapitre 1 - Big in Japan: What the Nobel Prize reveals about the Pritzker PrizeJTNDZGl2JTIwc3R5bGUlM0QlMjJ0ZXh0LWFsaWduJTNBJTIwY2VudGVyJTNCJTIyJTNFJTBBJTNDaWZyYW1lJTIwdGl0bGUlM0QlMjJ2aW1lby1wbGF5ZXIlMjIlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnBsYXllci52aW1lby5jb20lMkZ2aWRlbyUyRjc2Nzg2ODAzNyUzRmglM0Q5NTI3ZDk4NTVjJTIyJTIwd2lkdGglM0QlMjI2NDAlMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjIzNjAlMjIlMjBmcmFtZWJvcmRlciUzRCUyMjAlMjIlMjBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4lM0UlM0MlMkZpZnJhbWUlM0UlMEElM0MlMkZkaXYlM0UlMEElMEE=Marco L. Polo, Professeur, Département des Sciences de l'Architecture, Toronto Metropolitan University Chapitre 2 - Is there still a place for the Prix de Rome?JTNDZGl2JTIwc3R5bGUlM0QlMjJ0ZXh0LWFsaWduJTNBJTIwY2VudGVyJTNCJTIyJTNFJTBBJTNDaWZyYW1lJTIwdGl0bGUlM0QlMjJ2aW1lby1wbGF5ZXIlMjIlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnBsYXllci52aW1lby5jb20lMkZ2aWRlbyUyRjc2Nzg2Nzk5OSUzRmglM0Q4MzI5MjA4NDU5JTIyJTIwd2lkdGglM0QlMjI2NDAlMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjIzODAlMjIlMjBmcmFtZWJvcmRlciUzRCUyMjAlMjIlMjBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4lM0UlM0MlMkZpZnJhbWUlM0UlMEElM0MlMkZkaXYlM0UlMEElMEE=Carmela Cucuzzella, Professeure, Arts de la Conception et de la Computation, Concordia University Chapitre 4 - How Do Green Awards Assess Sustainability?JTNDZGl2JTIwc3R5bGUlM0QlMjJ0ZXh0LWFsaWduJTNBJTIwY2VudGVyJTNCJTIyJTNFJTBBJTNDaWZyYW1lJTIwdGl0bGUlM0QlMjJ2aW1lby1wbGF5ZXIlMjIlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnBsYXllci52aW1lby5jb20lMkZ2aWRlbyUyRjc2ODgyNzA1OSUzRmglM0Q3ZDdmOTAxNDIwJTIyJTIwd2lkdGglM0QlMjI2NDAlMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjIzNjIlMjIlMjBmcmFtZWJvcmRlciUzRCUyMjAlMjIlMjBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4lM0UlM0MlMkZpZnJhbWUlM0UlMEElM0MlMkZkaXYlM0UlMEElMEE=Sherif Goubran, Professeur Adjoint, Département d'Architecture, The American University in Cairo (AUC). Chapitre 5 - How did Canada Come to Host more than 100 Categories of Sustainable Awards?JTNDZGl2JTIwc3R5bGUlM0QlMjJ0ZXh0LWFsaWduJTNBJTIwY2VudGVyJTNCJTIyJTNFJTBBJTNDaWZyYW1lJTIwdGl0bGUlM0QlMjJ2aW1lby1wbGF5ZXIlMjIlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnBsYXllci52aW1lby5jb20lMkZ2aWRlbyUyRjc2Nzg2NzkxMCUzRmglM0RkY2I1YmY1YmU1JTIyJTIwd2lkdGglM0QlMjI2NDAlMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjI0ODAlMjIlMjBmcmFtZWJvcmRlciUzRCUyMjAlMjIlMjBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4lM0UlM0MlMkZpZnJhbWUlM0UlMEElM0MlMkZkaXYlM0UlMEElMEE=Aurélien Catros, Candidat au doctorat (PhD), Université de Montréal Adélie De Marre, Candidate au doctorat (PhD), Université de Montréal Chapitre 6 - Are Heritage Awards a New Type of Conservation Status?JTNDZGl2JTIwc3R5bGUlM0QlMjJ0ZXh0LWFsaWduJTNBJTIwY2VudGVyJTNCJTIyJTNFJTBBJTNDaWZyYW1lJTIwdGl0bGUlM0QlMjJ2aW1lby1wbGF5ZXIlMjIlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnBsYXllci52aW1lby5jb20lMkZ2aWRlbyUyRjc2Nzg2Nzg5NSUzRmglM0Q3N2JmZjliOTAxJTIyJTIwd2lkdGglM0QlMjI2NDAlMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjIzNjAlMjIlMjBmcmFtZWJvcmRlciUzRCUyMjAlMjIlMjBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4lM0UlM0MlMkZpZnJhbWUlM0UlMEElM0MlMkZkaXYlM0UlMEElMEE=Lucie Palombi, Candidate au doctorat (PhD), Université de Montréal Chapitre 7 - Do Architecture Book Awards Have Literary Ambition?JTNDZGl2JTIwc3R5bGUlM0QlMjJ0ZXh0LWFsaWduJTNBJTIwY2VudGVyJTNCJTIyJTNFJTBBJTNDaWZyYW1lJTIwdGl0bGUlM0QlMjJ2aW1lby1wbGF5ZXIlMjIlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnBsYXllci52aW1lby5jb20lMkZ2aWRlbyUyRjc2ODgyNzIwNCUzRmglM0RhMjYzMjg0Yjg2JTIyJTIwd2lkdGglM0QlMjI2NDAlMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjIzNjAlMjIlMjBmcmFtZWJvcmRlciUzRCUyMjAlMjIlMjBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4lM0UlM0MlMkZpZnJhbWUlM0UlMEElM0MlMkZkaXYlM0UlMEElMEE=Alexandra Paré, Candidate au doctorat (PhD), Université de Montréal Chapitre 8 - Should School Architecture Be Recognized in Specific Award Categories?JTNDZGl2JTIwc3R5bGUlM0QlMjJ0ZXh0LWFsaWduJTNBJTIwY2VudGVyJTNCJTIyJTNFJTBBJTNDaWZyYW1lJTIwdGl0bGUlM0QlMjJ2aW1lby1wbGF5ZXIlMjIlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnBsYXllci52aW1lby5jb20lMkZ2aWRlbyUyRjc2Nzg2ODAxNiUzRmglM0QyMTA5OWMyNWY1JTIyJTIwd2lkdGglM0QlMjI2NDAlMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjIzNDMlMjIlMjBmcmFtZWJvcmRlciUzRCUyMjAlMjIlMjBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4lM0UlM0MlMkZpZnJhbWUlM0UlMEElM0MlMkZkaXYlM0UlMEElMEE=Georges Adamczyk, Professeur, École d'Architecture, Université de Montréal Chapitre 10 - What Can Students Learn from Architecture Awards?JTNDZGl2JTIwc3R5bGUlM0QlMjJ0ZXh0LWFsaWduJTNBJTIwY2VudGVyJTNCJTIyJTNFJTBBJTNDaWZyYW1lJTIwdGl0bGUlM0QlMjJ2aW1lby1wbGF5ZXIlMjIlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnBsYXllci52aW1lby5jb20lMkZ2aWRlbyUyRjc2ODgyNjg1NSUzRmglM0Q4Mzk4MGU2Mjk1JTIyJTIwd2lkdGglM0QlMjI2NDAlMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjI0ODAlMjIlMjBmcmFtZWJvcmRlciUzRCUyMjAlMjIlMjBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4lM0UlM0MlMkZpZnJhbWUlM0UlMEElM0MlMkZkaXYlM0UlMEElMEE=
2022/05/15Le FRQSC renouvelle la subvention d’équipe du LEAP jusqu’en 2027Le projet, dénommé Potentiels de la qualité architecturale : Équité, durabilité et ouverture culturelle, aura Jean-Pierre Chupin (Ph. D.) pour coordonnateur d'équipe. Le montant de la subvention octroyée au LEAP par le FRQSC (soutien aux équipes de recherche / Universitaire-renouvellement) pour ce projet s'élève à $423,420 et s'étalera sur une durée de 4 ans, donc jusqu'en 2027! Pour 2022-2027, la programmation du Laboratoire d’étude de l’architecture potentielle prend appui sur l’arrimage de trois chaires de recherche pour aborder une problématique centrale qui impacte directement la vie quotidienne de millions de citoyennes et citoyens : la qualité des environnements bâtis. La programmation du projet Potentiels de la qualité architecturale : Équité, durabilité et ouverture culturelle, s’articule sur 3 axes :
  • Axe 1 : Équité, justice spatiale et amélioration de la qualité de vie (arrimé à la Chaire de recherche du Canada (2) sur la justice spatiale, McGill);
  • Axe 2 : Impératifs de durabilité et qualités matérielles des environnements construits (arrimé à la Chaire de recherche en design écologique et intégré, Concordia);
  • Axe 3 : Ouverture culturelle et processus de reconnaissance de la qualité architecturale (arrimé à la Chaire de recherche du Canada (1) en architecture, concours et médiations de l’excellence, Montréal).
La réflexion collective sur la qualité entend brosser un portrait global et cohérent de notre discipline et de son renouvellement, mais également, et peut être surtout, démontrer comment les acteurs de l'environnement bâti peuvent contribuer à une redéfinition de la qualité à un moment critique de notre histoire collective. L’équipe est composée de chercheurs des quatre universités montréalaises.
  • Université de Montréal : Jean-Pierre Chupin, Georges Adamczyk, Izabel Amaral, Denis Bilodeau, Anne Cormier, Bechara Helal, Virginie LaSalle
  • Université Concordia : Carmela Cucuzzella, Cynthia Hammond
  • Université McGill : Ipek Türeli
  • UQÀM : Thomas Bernard Kenniff, Louis Martin
La CRC-ACME coordonne un important partenariat de recherche financé par le CRSH
Financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada jusqu'en 2027, un important partenariat de recherche sur la qualité de l'environnement bâti réunit - pour la première fois - 14 universités, 70 chercheurs et 68 organismes publics et privés aux plans municipal, provincial et national. La valeur totale de ce partenariat correspondra à 8.6M$ dont: 2.5M$ du CRSH, 6.1M$ des partenaires incluant 4.2M$ de contributions en nature). Un tel investissement confirme l'engagement de tous les partenaires ainsi que l'importance de la démarche collaborative.
  Le partenariat stimulera un dialogue vital démontrant comment ceux qui participent activement à la réflexion et à la création de l'environnement bâti à travers le Canada peuvent contribuer à une redéfinition de la qualité conduisant à plus d’équité, plus de valeur sociale et plus de durabilité à un moment critique pour notre planète. Coordonné, depuis l'Université de Montréal, par la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l'excellence (CRC-ACME), le partenariat La qualité de l'environnement bâti au Canada : Feuilles de route vers l'équité, la valeur sociale et la durabilité s’adresse à la diversité des environnements publics qui ont un impact sur la vie quotidienne de millions de Canadiens dans les espaces urbains, les bâtiments et les paysages. Le programme se donne 3 objectifs : 1. Analyser les limites actuelles des normes et modèles environnementaux pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. 2. Co-concevoir de nouvelles voies vers l'équité, la diversité et l'inclusion dans l'environnement bâti. 3. Définir de nouveaux cadres pour la définition de la qualité afin d'améliorer la valeur sociale de l'environnement bâti grâce à des feuilles de route vers la qualité. Pour atteindre ces objectifs, le partenariat réunit méthodologiquement 4 ensembles d'acteurs concernés par l'utilisation, l'étude, la planification, la conception, la construction et la gestion des environnements bâtis :
  • Les citoyens (représentants des communautés, y compris les minorités et les populations sous-représentées).
  • Les villes (acteurs nationaux, provinciaux et municipaux de la commande publique des environnements bâtis).
  • Organismes d’évaluation de la qualité (associations professionnelles, institutions qui décernent des prix d’excellence, conseils, villes).
  • Les universités (équipes de recherche interdisciplinaire).
Pour la première fois et à une échelle sans précédent dans les disciplines du design au Canada, le projet rassemble 14 universités, toutes les écoles d'architecture et la plupart des départements d'architecture du paysage et de design environnemental. Il mobilise 23 disciplines concernées par l'impact des environnements bâtis sur les citoyens. Soixante-huit organisations partenaires, y compris des institutions nationales et des organisations à but non lucratif, se joindront à une conversation portant sur quatre groupes thématiques afin d'aborder les considérations urgentes sur la qualité relatives à : 1- La justice spatiale et l'amélioration de la qualité de vie. 2- La résilience intégrée, la culture matérielle et la réutilisation adaptative. 3- La conception inclusive pour la santé, le bien-être, le vieillissement et les besoins spéciaux. 4- Les processus et politiques soutenant la réinvention des environnements bâtis. Cet effort de collaboration sans précédent stimulera la formation, les stages et les connexions entre des centaines d'étudiants et des communautés de pratique. Le partenariat s'engagera dans une co-création intersectorielle de connaissances dont les résultats prendront la forme de "feuilles de route vers la qualité" (guides, analyses d'études de cas exemplaires, ressources pour la réflexion sur la conception et proposition de politiques publiques, etc.). Ceux-ci constitueront un Atlas vivant de la qualité dans l'environnement bâti instauré sur une plateforme numérique créée avec le soutien de la Fondation canadienne pour l'innovation. Conçu comme un forum public sur la valeur sociale, économique et environnementale de la qualité, l'Atlas vivant offrira un accès libre à des répertoires de projets primés, des études de cas, des analyses comparatives, des ressources et articles scientifiques, des podcasts didactiques interprétatifs, des cartes analogiques et des visualisations.
  Subvention de partenariat du CRSH no 895-2022-1003   Pour consulter la liste complète des co-chercheurs, des collaborateurs et des partenaires officiels :  Lien vers la plateforme du CRSH : https://www.sshrc-crsh.gc.ca/results-resultats/recipients-recipiendaires/2021/pg-sp-fra.aspx   Comité de pilotage (2022-2023)   Josie C. Auger, PhD, Adjunct professor, Athabasca University Jean-Pierre Chupin, PhD, Professeur, Université de Montréal, directeur du partenariat CRSH Carmela Cucuzzella, PhD, Professor, Concordia University Doramy Ehling, CEO, Rick Hansen Foundation Terrance Galvin, PhD, Professor, Laurentian University Thierry Montpetit, OAQ OAA, Public Services and Procurement Canada Lyne Parent, Directrice, Association des architectes en pratique privée du Québec Brian Robert Sinclair, PhD, Professor, University of Calgary Federica Goffi, PhD, Professor, Carleton University Robert M. Wright, MLA, Professor, University of Toronto Dimitri Weibel, MSc Pol. Sc., coordinateur du partenariat CRSH
Conference-debate on the history of architecture schools in France and QuebecDate: January 31, 2023, 5:30 pm. Location: Amphitheatre 1120, Faculté de l'aménagement, Université de Montréal. On the occasion of the publication in 2022 of L'architecture en ses écoles, une encyclopédie, we welcome Daniel Le Couédic, architect and historian, professor at the University of Western Brittany, and co-director of the book. Around Lucie K. Morisset, professor at UQAM and holder of the Canada Research Chair on Urban Heritage, this conference-debate will also bring together two Quebec contributors to the encyclopedia, François Giraldeau, honorary professor at UQAM's School of Design, and Jean-Pierre Chupin, professor at UdeM's School of Architecture and holder of the Canada Research Chair in Architecture, Competitions and Mediations of Excellence,
  • Anne-Marie Châtelet, Amandine Diener, Marie-Jeanne Dumont and Daniel Le Couédic, (eds.), L'architecture en ses écoles (une encyclopédie de l'enseignement de l'architecture au XXe siècle), Châteaulin, Éditions Locus Solus, 2022.
  • Jean-Pierre Chupin and François Giraldeau, article Québec, relations et échanges. p. 568.

Summary

With its 704 pages and 341 notes written by 147 authors, this work is the result of a vast collective effort to gather and deepen, in an unprecedented way, a state of knowledge that was fragmentary until now. This history of architectural education in France in the twentieth century addresses multiple dimensions - pedagogical, professional, territorial, political, institutional and material - and covers a range of institutions involved in architectural education, such as engineering schools. In France, the history of architectural education was long reduced to its alleged shortcomings and to the story of the struggle of the champions of modernity against the École des Beaux-Arts in Paris. The earthquake of 1968 buried even the memory of that bygone era. The revival came from the United States, where the École had once enjoyed great prestige, but at first it concerned only the nineteenth century. It was not until the 1980s that the complexity of the things debated and experienced in the twentieth century began to be illuminated and, above all, that the investigations of architecture, its teaching, the profession and its practice were correlated. In this movement, one rediscovered the long exacerbated debate between the architects defending the Parisian monopoly and their provincial colleagues, which had preluded the creation of the first regional schools in 1903. The Regional School of Rennes - which became the Regional School of Brittany in 1984 - was the second to open its doors; its history thus allows us to understand all the stages of this bumpy path which, well beyond architecture, provides information on the reinvention of higher education in France and on the role it played in the structuring of the national territory. The discussion will also be based on another book by our guest: Le Couédic Daniel, Sauvage André, L'École d'architecture de Bretagne : Un siècle de fabrique des architectes, Châteaulin, Locus Solus, 2022.Download the PDF poster of the event: https://crc.umontreal.ca/wp-content/uploads/2023/01/20230131_Affiche_Conference-debat.pdf
2022/11/21Deux bourses attribuées à Aurélien Catros, doctorant à l’UdeMSous la direction des professeurs Jean-Pierre Chupin et Bechara Helal dans le programme de doctorat individualisé en architecture, Aurélien Catros a reçu deux bourses prestigieuses pour sa thèse :
  • Bourse d'excellence Daniel Arbour et Associés
Montant : 20 000$CAD (Bourse de voyage Angleterre et Japon) Intitulé du sujet financé : « La projection entre modèles de conception à l’ère du second tournant numérique »
  • Bourse de doctorat du Fonds de Recherche du Québec Société et Culture
Montant : 28 000$CAD (étalés sur 16 mois ) Intitulé du sujet financé : « Epistémologie du modèle en architecture et des transferts de conception du projet à l’ère du second tournant numérique »
2023/01/17Une bourse des Études supérieures pour Lucie Palombi, doctorante à l’UdeMLe Comité d’attribution des bourses des 2e et 3e cycles des Études supérieures et postdoctorales (ESP) de l’Université de Montréal a accordé la bourse d’excellence « J.A. DeSève » à Lucie Palombi, doctorante sous la direction de Jean-Pierre Chupin dans le programme de doctorat individualisé en architecture.
2022/12/15Une bourse d’admission au doctorat pour Shantanu Biswas-LinkonLe comité d’admission aux programmes de doctorat a accordé la Bourse d’admission aux cycles supérieurs d’un montant de 10 000 $ à Shantanu Biswas-Linkon, nouvel étudiant au doctorat, en reconnaissance de son dossier académique, de sa proposition de recherche et de la clarté de ses motivations. Shantanu est inscrit depuis septembre 2022 dans le programme de doctorat individualisé en architecture sous la direction de Jean-Pierre Chupin.
2023/01/15Deux bourses doctorales CRC-ACME pour Paloma Castonguay-Rufino et Shantanu Biswas-LinkonDeux bourses de soutien à deux doctorants de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence : Paloma Castonguay-Rufino et Shantanu Biswas-Linkon. Ces deux bourses de 12000$ sont accordées par la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence pour la qualité du dossier académique. Paloma Castonguay-Rufino travaille à une redéfinition de la notion de « patrimoine industriel » dans le contexte canadien, tandis que Shantanu Biswas-Linkon étudie la notion de « valeur sociale » (Re-evaluating the Social Value of Architecture in the Public Realms through Inclusiveness and Environmental Justice).
2022/11/24Vidéo de la table ronde : Que vaut un prix d’architecture?JTNDZGl2JTIwc3R5bGUlM0QlMjJ0ZXh0LWFsaWduJTNBJTIwY2VudGVyJTNCJTIyJTNFJTBBJTNDaWZyYW1lJTIwdGl0bGUlM0QlMjJ2aW1lby1wbGF5ZXIlMjIlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnBsYXllci52aW1lby5jb20lMkZ2aWRlbyUyRjcwMDUyMDkzNSUzRmglM0RkOTVhMWViMWFiJTI2YW1wJTIyJTIwd2lkdGglM0QlMjI2NDAlMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjIzNjAlMjIlMjBmcmFtZWJvcmRlciUzRCUyMjAlMjIlMjBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4lM0UlM0MlMkZpZnJhbWUlM0UlMEElM0MlMkZkaXYlM0U=Ce débat fut organisé aux Archives nationales à Montréal de la BAnQ (535, avenue Viger Est) le 24 novembre 2022. Autrefois symbole d’excellence et d’exception, les prix d’architecture et de design, qui visent à récompenser des réalisations, se sont multipliés de façon exponentielle ces dernières années. On ne compte plus les entreprises, associations, municipalités et publications spécialisées qui ont mis en place leur propre remise de distinctions, dont plusieurs ont largement multiplié les catégories au fil des ans. La situation est telle que l’on peut aujourd’hui parler d’une véritable « industrie » du prix, au Québec comme à l’international. Dans ce contexte, on peut s’interroger sur la valeur à accorder à ces prix. Récompense-t-on l’excellence à tout coup ? Les candidatures misent-elles démesurément sur l’esthétisme, voire le côté « instagrammable » de l’architecture, plutôt que sur l’expérience du public ? Pourquoi les firmes d’architectes ressentent-elles le besoin d’y participer ? Comment pourrait-on assurer la réelle valeur d’un prix en architecture ?L’événement fut organisé par Kollectif, en partenariat avec Jean-Pierre Chupin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence (Université de Montréal) et co-directeur du livre collectif The Rise of Awards in Architecture (Vernon Press, 2022) avec Carmela Cucuzzella et Georges Adamczyk.À l’animation : Marc-André Carignan, chef de contenu pour Kollectif Modérateur : Jean-Pierre Chupin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence de l’Université de Montréal. Nos panélistes : Nos invités d’honneur : Réalisation vidéographique :
  • Prise de vue et montage : Jonathan Haxhe, Maîtrise en communication, Université de Montréal.
  • Prise de vue : Théo Pagé-Robert, Baccalauréat en architecture, Université de Montréal.
Financement : Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence.
2023/03/16Un nouveau séminaire du LEAP : Cultures matérielles au filtre des Prix Cécobois et Woodworks, par Izabel Amaral

16 mars 2023. Un séminaire présenté par Izabel Amaral (UdeM) autour d’une subvention développement Savoir du CRSH : (en collaboration avec Carmela Cucuzzella (Concordia) et Jean-Pierre Chupin (UdeM)

Une écologie des cultures du bois au Canada (20032020) : comparaison des cultures constructives à travers des conceptions architecturales primées

Au croisement de la théorie architecturale et des études culturelles, cette recherche s'intéresse à l'architecture du bois comme univers symbolique permettant d'étudier la présence de la nature dans la culture humaine. Cette recherche théorisera la diversité des expressions de la qualité dans l'architecture canadienne, du point de vue de la préoccupation environnementale, de la culture du bâtiment et de l'expression architecturale. Considérant l'architecture du bois comme une forme d'"écologie culturelle", elle a le potentiel de révéler comment les cultures canadiennes représentent et symbolisent leurs relations avec la terre et les ressources naturelles, ainsi que les cultures de ses peuples fondateurs.

Malgré l'intérêt pour le bois comme alternative majeure aux matériaux de construction à base de combustibles fossiles, cette recherche mettra en lumière le spectre symbolique des constructions en bois, qui va des traditions locales et indigènes à l'esthétique écologique, représentant des formes de fabrication qui s'appuient à la fois sur la pratique architecturale traditionnelle ou sur les technologies de construction récentes et la conception assistée par ordinateur. Notre objectif est de mieux interpréter et comprendre comment les progrès de la pratique architecturale et des techniques de construction affectent la manière dont l'architecture est envisagée et matérialisée au Canada au cours des dernières décennies. Parallèlement à l'étude de l'influence des considérations environnementales sur les formes architecturales au Canada, nous donnerons un sens à une dissonance au sein de la théorie de l'architecture entre les idées sur l'interdépendance ou l'autonomie de la forme architecturale (apparence visuelle), du matériau (ce dont elle est faite) et du sens (messages et idéaux exprimés).

2023/03/01Des étudiantes de Concordia, UdeM et Calgary participent au forum national de l’Accessibility Professional Network 2023

De gauche à droite : Catherine Gauthier (MArch, Université de Montréal), Morteza Hazbei (PhD candidate, Université Concordia), Jean-Pierre Chupin (UdeM), Doramy Ehling (CEO, Rick Hansen Foundation), Marco Pasqua (Rick Hansen Foundation), Nooshin Esmaeili (UCalgary).

Les 1 et 2 mars 2023, plusieurs étudiants membres du partenariat CRSH sur la qualité ont été invités à participer en personne ou en ligne au colloque annuel APN2023 Construire ensemble, qui a réuni des leaders de l'industrie, des professionnels de l'accessibilité et des leaders d'opinion mondiaux pour discuter de la manière dont nous pouvons continuer à construire un monde inclusif et accessible pour les personnes de tous âges et de toutes capacités. Accessibility Professionnal Network 2023.

2023/05/27Jean-Pierre Chupin présente la neuroarchitecture dans le journal La PresseÀ l’occasion de la semaine de l’accessibilité au Sénat, le journal La Presse se fait l’écho de la recherche coordonnée par des chercheurs de l’Université de Montréal membres du LEAP et du partenariat CRSH sur la qualité. Cliquer ici pour lire l’article.
2023/08/01L’IRAC et la revue Canadian Architect présentent un résumé de la convention de Calgary de Jean-Pierre Chupin
Dans un nouvel article du Journal de l'IRAC inclus dans la plus récente édition de la revue Canadian Architect, Jean-Pierre Chupin, professeur à l'Université de Montréal et directeur du projet, aborde les nouvelles conceptions de la qualité architecturale et la façon dont le partenariat de recherche du CRSH les a abordées jusqu'à présent. 

Cliquez ici pour lire l'article.

Pour citer cet article :
Chupin, Jean-Pierre, « The New Social Value of Architectural Quality » in Canadian Architect, August 2023, pp. 15-18.

Suivez Canadian Architect sur Twitter, Facebook, LinkedIn et Instagram pour vous tenir au courant de toutes les publications.
2023/08/01Agenda du partenariat sur la qualité pour 2023-2024 et une vue générale du calendrier

Calendrier

31/01/2023Conférence-débat autour de l’histoire des écoles d’architecture en France et au Québec
Date : 31 janvier, 2023, 17h30 Localisation : Amphithéatre 1120, Faculté de l’aménagement, Université de Montréal. A l'occasion de la parution en 2022 de L'architecture en ses écoles, une encyclopédie, nous accueillons Daniel Le Couédic, architecte et historien, professeur à l'Université de Bretagne Occidentale, et co-directeur de l'ouvrage. Autour de Lucie K. Morisset, professeure à l'UQAM et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain, cette conférence-débat réunira également deux contributeurs québécois à l'encyclopédie, François Giraldeau, professeur honoraire à l'École de design de l'UQAM, et Jean-Pierre Chupin, professeur à l'École d'architecture de l'UdeM et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations d'excellence,
  • Anne-Marie Châtelet, Amandine Diener, Marie-Jeanne Dumont and Daniel Le Couédic, (dirs.), L’architecture en ses écoles (une encyclopédie de l’enseignement de l’architecture au XXe siècle), Châteaulin, Éditions Locus Solus, 2022.
  • Jean-Pierre Chupin et François Giraldeau, article Québec, relations et échanges. p. 568.
Sommaire Avec ses 704 pages et ses 341 notes rédigées par 147 auteurs, cet ouvrage est le résultat d'un vaste effort collectif pour rassembler et approfondir, de manière inédite, un état des connaissances jusqu'alors fragmentaire.Cette histoire de l'enseignement de l'architecture en France au XXe siècle aborde de multiples dimensions - pédagogique, professionnelle, territoriale, politique, institutionnelle et matérielle - et couvre un ensemble d'institutions impliquées dans l'enseignement de l'architecture, comme les écoles d'ingénieurs. En France, l'histoire de l'enseignement de l'architecture a longtemps été réduite à ses prétendues lacunes et au récit de la lutte des chantres de la modernité contre l'École des Beaux-Arts de Paris. Le tremblement de terre de 1968 a enterré jusqu'au souvenir de cette époque révolue. Le renouveau est venu des États-Unis, où l'École avait joui d'un grand prestige, mais il n'a d'abord concerné que le XIXe siècle. Il faudra attendre les années 1980 pour que s'éclaire la complexité des choses débattues et vécues au XXe siècle et, surtout, pour que soient corrélées les recherches sur l'architecture, son enseignement, la profession et sa pratique. Dans ce mouvement, on retrouve le débat longtemps exacerbé entre les architectes défendant le monopole parisien et leurs confrères provinciaux, qui avait précédé la création des premières écoles régionales en 1903. L'École régionale de Rennes - devenue École régionale de Bretagne en 1984 - fut la seconde à ouvrir ses portes ; son histoire permet ainsi de comprendre toutes les étapes de ce parcours heurté qui, bien au-delà de l'architecture, renseigne sur la réinvention de l'enseignement supérieur en France et sur le rôle qu'il a joué dans la structuration du territoire national. La discussion s'appuiera également sur un autre livre de notre invité : Un siècle de fabrique des architectes, Châteaulin, Locus Solus, 2022. Télécharger l'affiche PDF de l'événement : https://crc.umontreal.ca/wp-content/uploads/2023/01/20230131_Affiche_Conference-debat.pdf
Sondage versus concours : simulacre et démocratieÀ propos de l’annulation du concours pour le monument commémoratif de la mission du Canada en Afghanistan par Jean-Pierre Chupin et Jacques White.   Quand il s’agit de juger des projets d’art ou d’architecture, un sondage en ligne est un « simulacre de démocratie » qui ne peut remplacer ni un concours de design ni un vrai jury! Condamnant vigoureusement des élections organisées par la Russie dans les territoires occupés de l’Ukraine, le Premier ministre Justin Trudeau a récemment déclaré haut et fort que ces procédures constituaient un « simulacre d’élections ». En annulant un résultat de concours pour un monument aux vétérans, et en le remplaçant par un sondage en ligne, son gouvernement s’est quant à lui dangereusement égaré dans un simulacre de démocratie sur lequel il faut aujourd’hui réfléchir pour mieux réagir et surtout éviter qu’il ne se reproduise.

Sondage versus concours : simulacre et démocratie

11 septembre 2023 Jean-Pierre Chupin, professeur titulaire de la chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence à l’Université de Montréal (www.crc.umontreal.ca) Jacques White, architecte, professeur retraité à l’Université Laval, formateur et conseiller professionnel en concours multidisciplinaires et d’architecture   Rappelons tout d’abord que les milieux de l’art, de l’architecture et du design ne décolèrent pas depuis l’annonce, le 19 juin dernier, de l’annulation du résultat du concours pour le monument commémoratif de la mission du Canada en Afghanistan. Cette frustration apparaît d’autant plus légitime que le renversement du choix du jury s’est fait sur la seule base d’un sondage en ligne propice aux confusions de toutes sortes. Affirmant vouloir donner la parole aux vétérans, chose honorable s’il en est, le gouvernement fédéral a décrédibilisé la décision du jury d’un concours de design, sacrifiant au passage un principe fondamental de notre démocratie : le respect d’un jugement collectif qualitatif porté par un jury représentatif, impartial et informé. Si cette affaire devenait un précédent de la commande publique, aucun architecte, designer ou artiste n’accepterait que sa proposition soit livrée en pâture à un sondage en ligne. Pour juger de la complexité de projets pour des espaces publics, pour des édifices recevant du public et dans le cas présent pour des « monuments publics », un sondage ne sera jamais une procédure fiable, équitable, et transparente comme peut l’être une procédure de mise en concours bien organisée. En tant qu’universitaires et architectes bien au fait des pratiques de concours, il nous importe de dénoncer la dangereuse confusion entre opinion et jugement. Un vote anonyme en ligne, même agrémenté d’une série de questions, n’est pas l’équivalent des délibérations d’un jury représentatif des intérêts du public, constitué de membres informés des multiples enjeux qui débattent pendant de longues heures de toutes les propositions – elles-mêmes conçues par des équipes multidisciplinaires – et qui portent un jugement consensuel argumenté au nom de l’intérêt collectif. Nous pourrions passer au crible les questions sondage, les comparer aux documents du concours et démontrer sans difficulté en quoi celles du sondage restent superficielles, fermées et non opérationnelles, tandis que celles du concours ciblent des questions fondamentales, ouvertes à la conception et utiles pour conduire à un jugement solidement argumenté. Car ce sondage s’est effectué dans un temps très court, à partir de la diffusion de dossiers de projets dont on sait que la complexité échappe parfois aux experts eux-mêmes. Plus douteux encore, se sondage était contrôlé par des questions dites thématiques, dont chaque formulation aurait été un impossible défi de design pour les artistes et les designers. On demandait par exemple quel concept exprime correctement : « L’appui indéfectible manifesté par les familles, les amis et les collectivités au Canada tout au long de la mission ». On demandait encore quelles propositions parviennent à : « Reconnaître les efforts des Canadiens et des Canadiennes qui, solidaires avec le peuple afghan, ont aidé à rebâtir l’Afghanistan et encourager une meilleure compréhension de l’importance et de la portée de la mission du Canada en Afghanistan ». L’art, le design et l’architecture ne peuvent pas tout représenter de façon directe, simpliste et sans équivoque, surtout quand il est question de symbolique nationale. Il aurait été plus simple et plus honnête de demander aux répondants de désigner leur projet préféré, mais, ce faisant, il aurait été plus difficile de camoufler un choix purement politique derrière un nuage d’opinions dont la subjectivité aurait alors été évidente. Insistons, un sondage n’est pas un jugement collectif! Seul le jugement qualitatif d’un jury constitue une construction délibérative – une intelligence collective – et c’est en cela qu’il s’agit d’un des plus importants dispositifs démocratiques. Il est vrai que de nombreux concours – mais ce n’était pas le cas de celui-ci – comportent un article permettant au commanditaire de ne pas suivre la recommandation du jury. Le cas échéant, il a pour seul objectif de contrer toute ingérence ou irrégularité qui serait intervenue dans le processus du concours et qui en discréditerait le résultat. Dans le cas qui nous occupe, l’inverse se produit : le commanditaire s’ingère dans un processus démocratique qu’il a préalablement approuvé en le discréditant, sans justification valable. Que dirait-on d’un résultat sportif ou d’un prix cinématographique qui serait annulé par un sondage en ligne a posteriori? Que dirait-on d’une élection démocratique qui serait renversée par un sondage anonyme en ligne? Que dirait-on d’un jugement du tribunal, qui serait annulé par sondage en ligne désignant le « vrai » coupable? Ne s’agirait-il pas, dans tous les cas, de lynchage public révoltant? L’honneur des vétérans ne se trouve respecté ni par la réfutation peu honorable d’une procédure bien établie, ni par un choix politique au résultat peu convaincant. Ce n’est pas l’objectif premier de notre analyse, mais en comparant les deux propositions les différences sont claires, tout comme les tensions entre abstraction et figuration qu’elles incarnent. Il est assez clair que le choix d’une imagerie figurative a été présenté comme populaire et « validé par les vétérans », pour mieux l’inscrire en opposition au choix d’un jury d’experts jugé abstrait. Le jury était pourtant composé d’un vétéran, d’une représentante des familles de militaires, d’un ancien ambassadeur en Afghanistan, mais également d’un directeur de musée, d’un architecte, d’un historien et d’une architecte de paysage. Il y a même quelque chose de méprisant, envers la population canadienne, à considérer qu’un monument commémoratif serait mieux servi par des images littérales chargées d’armures, de casques et de boucliers, que par des images épurées évoquant le sacrifice humain par d’intemporels jeux d’ombre et de lumière. Quand on sait que plusieurs autres projets de monuments commémoratifs sont en gestation au ministère des Anciens Combattants, il serait urgent d’ouvrir le débat de la création contemporaine au service du patrimoine et des citoyens. Tout le monde est perdant dans cette triste affaire. Les vétérans, tout d’abord, car on n’exprime pas « la profonde gratitude du Canada pour les sacrifices consentis par les Canadiens et Canadiennes qui ont servi en Afghanistan, y compris les membres des Forces armées canadiennes et les civils qui ont perdu la vie ou ont été blessés » *, en bafouant une procédure sensée protéger l’audace, l’intégrité et l’impartialité. Le gouvernement ensuite, qui se doit d’incarner l’exemplarité dans toutes ses procédures et respecter ses engagements formulés dans ses propres modalités d’octroi des marchés publics. Les citoyens et citoyennes sont également perdants et perdantes, car la solennité de la visite du monument sera longtemps brouillée par la controverse et la polémique et c’est bien la confiance dans une procédure de jugement qualitatif qui est perdante de cet échec monumental. Finalement, n’oublions pas les équipes qui ont consacré de longues heures et ont mis leur âme et leur expertise dans leur proposition, croyant légitimement à leurs chances de la voir évaluée avec équité, dans le respect des règles annoncées. Comprenons d’autant plus leur immense déception que, contrairement aux bonnes pratiques des concours, le gouvernement n’a pas encore eu le courage, de partager le rapport du jury. Cette triste situation n’est pas irréversible. Nous y voyons plusieurs issues complémentaires : Tout d’abord, et puisqu’il est aussi question de fonds public dans cette affaire, demandons au minimum que le rapport du jury soit diffusé publiquement le plus rapidement possible. Par respect pour les concurrents, les membres du jury, et d’une certaine façon pour tous les architectes, designers et artistes - gens d’honneur et de principe au service de la collectivité – ce rapport constituera la première pierre d’un véritable débat public, impossible sans cela. Mais il y a plus important encore. Par respect pour les vétérans, demandons au gouvernement de revenir sur cette mauvaise décision en octroyant le projet à l’équipe lauréat du concours. Enfin, pour que cette situation n’entache pas les prochains appels à concevoir et à construire des monuments, tout comme des édifices et des espaces publics, demandons au gouvernement de respecter – voire de généraliser – une procédure véritablement qualitative et démocratique : le concours de projets avec jury.     *Extrait de la première question du sondage en ligne. https://www.canada.ca/fr/patrimoine-canadien/services/art-monuments/projets-cours/resultats-sondage-monument-afghanistan.html  Liens utiles : https://www.veterans.gc.ca/fra/remembrance/memorials/afghanistan-monument https://www.canada.ca/fr/anciens-combattants-canada/nouvelles/2023/06/le-gouvernement-du-canada-devoile-le-concept-de-design-selectionne-pour-le-monument-commemoratif-national-de-la-mission-du-canada-en-afghanistan.html https://www.canada.ca/fr/patrimoine-canadien/services/art-monuments/projets-cours/resultats-sondage-monument-afghanistan.html https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2023-08-28/monument-commemoratif-de-la-mission-du-canada-en-afghanistan/quand-le-gouvernement-trudeau-ecarte-les-gagnants-du-podium.php https://www.ledevoir.com/opinion/idees/797709/idees-desaveu-nie-excellence-art?   Pétition lancée par un collectif d’artistes : https://www.change.org/p/monument-commémoratif-de-la-mission-du-canada-en-afghanistan-combattre-l-injustice
2023/09/11Jean-Pierre Chupin dénonce la confusion entre sondage en ligne et concours de projets dans une lettre ouverte relayée par La Presse, TVA et Kollectif« Sondage versus concours : simulacre et démocratie » – Lettre ouverte co-signée par Jean-Pierre Chupin et Jacques White à propos de l’annulation du concours du Monument commémoratif national de la mission du Canada en Afghanistan.  Quand il s’agit de juger des projets d’art ou d’architecture, un sondage en ligne est un « simulacre de démocratie » qui ne peut remplacer ni un concours de design ni un vrai jury! Condamnant vigoureusement des élections organisées par la Russie dans les territoires occupés de l’Ukraine, le Premier ministre Justin Trudeau a récemment déclaré haut et fort que ces procédures constituaient un « simulacre d’élections ». En annulant un résultat de concours pour un monument aux vétérans, et en le remplaçant par un sondage en ligne, son gouvernement s’est quant à lui dangereusement égaré dans un simulacre de démocratie sur lequel il faut aujourd’hui réfléchir pour mieux réagir et surtout éviter qu’il ne se reproduise. Rappelons tout d’abord que les milieux de l’art, de l’architecture et du design ne décolèrent pas depuis l’annonce, le 19 juin dernier, de l’annulation du résultat du concours pour le monument commémoratif de la mission du Canada en Afghanistan. Cette frustration apparaît d’autant plus légitime que le renversement du choix du jury s’est fait sur la seule base d’un sondage en ligne propice aux confusions de toutes sortes. Affirmant vouloir donner la parole aux vétérans, chose honorable s’il en est, le gouvernement fédéral a décrédibilisé la décision du jury d’un concours de design, sacrifiant au passage un principe fondamental de notre démocratie : le respect d’un jugement collectif qualitatif porté par un jury représentatif, impartial et informé… Lire la suite sur le site de Kollectif  Dans la presse : Voir l’article sur TVA nouvelles, d'Anne-Caroline Desplanques Voir l'article sur Radio Canada, d'Erik Chouinard Voir l'article dans La Presse Voir l'article dans Canadian Architect par Elsa Lam
2022/04/01La CRC-ACME coordonne un partenariat de recherche financé par le CRSH sur la qualité (2022-2027)
Financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada jusqu’en 2027, un important partenariat de recherche sur la qualité de l’environnement bâti réunit – pour la première fois – 14 universités, 70 chercheurs et 68 organismes publics et privés aux plans municipal, provincial et national. La valeur totale de ce partenariat correspondra à 8.6M$ dont: 2.5M$ du CRSH, 6.1M$ des partenaires incluant 4.2M$ de contributions en nature). Un tel investissement confirme l’engagement de tous les partenaires ainsi que l’importance de la démarche collaborative.
Le partenariat stimulera un dialogue vital démontrant comment ceux qui participent activement à la réflexion et à la création de l’environnement bâti à travers le Canada peuvent contribuer à une redéfinition de la qualité conduisant à plus d’équité, plus de valeur sociale et plus de durabilité à un moment critique pour notre planète. Coordonné, depuis l’Université de Montréal, par la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence (CRC-ACME), le partenariat La qualité de l’environnement bâti au Canada : Feuilles de route vers l’équité, la valeur sociale et la durabilité s’adresse à la diversité des environnements publics qui ont un impact sur la vie quotidienne de millions de Canadiens dans les espaces urbains, les bâtiments et les paysages. Le programme se donne 3 objectifs : 1. Analyser les limites actuelles des normes et modèles environnementaux pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. 2. Co-concevoir de nouvelles voies vers l’équité, la diversité et l’inclusion dans l’environnement bâti. 3. Définir de nouveaux cadres pour la définition de la qualité afin d’améliorer la valeur sociale de l’environnement bâti grâce à des feuilles de route vers la qualité. Pour atteindre ces objectifs, le partenariat réunit méthodologiquement 4 ensembles d’acteurs concernés par l’utilisation, l’étude, la planification, la conception, la construction et la gestion des environnements bâtis :
  • Les citoyens (représentants des communautés, y compris les minorités et les populations sous-représentées).
  • Les villes (acteurs nationaux, provinciaux et municipaux de la commande publique des environnements bâtis).
  • Organismes d’évaluation de la qualité (associations professionnelles, institutions qui décernent des prix d’excellence, conseils, villes).
  • Les universités (équipes de recherche interdisciplinaire).
Pour la première fois et à une échelle sans précédent dans les disciplines du design au Canada, le projet rassemble 14 universités, toutes les écoles d’architecture et la plupart des départements d’architecture du paysage et de design environnemental. Il mobilise 23 disciplines concernées par l’impact des environnements bâtis sur les citoyens. Soixante-huit organisations partenaires, y compris des institutions nationales et des organisations à but non lucratif, se joindront à une conversation portant sur quatre groupes thématiques afin d’aborder les considérations urgentes sur la qualité relatives à : 1- La justice spatiale et l’amélioration de la qualité de vie. 2- La résilience intégrée, la culture matérielle et la réutilisation adaptative. 3- La conception inclusive pour la santé, le bien-être, le vieillissement et les besoins spéciaux. 4- Les processus et politiques soutenant la réinvention des environnements bâtis. Cet effort de collaboration sans précédent stimulera la formation, les stages et les connexions entre des centaines d’étudiants et des communautés de pratique. Le partenariat s’engagera dans une co-création intersectorielle de connaissances dont les résultats prendront la forme de « feuilles de route vers la qualité » (guides, analyses d’études de cas exemplaires, ressources pour la réflexion sur la conception et proposition de politiques publiques, etc.). Ceux-ci constitueront un Atlas vivant de la qualité dans l’environnement bâti instauré sur une plateforme numérique créée avec le soutien de la Fondation canadienne pour l’innovation. Conçu comme un forum public sur la valeur sociale, économique et environnementale de la qualité, l’Atlas vivant offrira un accès libre à des répertoires de projets primés, des études de cas, des analyses comparatives, des ressources et articles scientifiques, des podcasts didactiques interprétatifs, des cartes analogiques et des visualisations.
  Subvention de partenariat du CRSH no 895-2022-1003   Pour consulter la liste complète des co-chercheurs, des collaborateurs et des partenaires officiels :  Lien vers la plateforme du CRSH : https://www.sshrc-crsh.gc.ca/results-resultats/recipients-recipiendaires/2021/pg-sp-fra.aspx  
Lucie Palombi est lauréate d’une bourse doctorale de la Fondation de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) d’une valeur de 12 500 $
Le jury chargé d’évaluer les candidatures de doctorat soumises dans le cadre du concours de bourses 2023-2024, formé de professeurs d’universités québécoises et de spécialistes de BAnQ, a attribué à Lucie Palombi une bourse doctorale de 12 500 $ pour son projet intitulé « Textualité et projet en architecture – Approche interprétative et comparative d’écrits rédigés par des architectes québécois ». Lucie effectue sa thèse dans le programme de doctorat individualisé en architecture sous la direction de Jean-Pierre Chupin. La candidature de Lucie Palombi à l’occasion de ce concours a reçu une recommandation de Mme Phyllis Lambert, fondatrice du Centre Canadien d’Architecture. À BAnQ Vieux-Montréal, Lucie étudie le fonds de l’architecte et écrivain québécois Jacques Folch-Ribas, lauréat de nombreux prix littéraires. Elle analyse notamment ses correspondances avec de grands noms du monde de la littérature et de l’édition (Marguerite Yourcenar, Hervé Bazin, Jean Cayrol, Michèle Lalonde ou encore Robert Laffont) et questionne les critères qui font basculer un architecte du statut d’« écrivant » à celui d’écrivain.
4 doctorants reçoivent une bourse de la Chaire de recherche du Canada en architecture (CRC-ACME)Les quatre doctorants en architecture suivants reçoivent chacun une bourse de 12 000$ pour 2023-2024 de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence dont Jean-Pierre Chupin est titulaire.
  • Shantanu Biswas Linkon, architecte originaire du Bangladesh
  • Paloma Castonguay-Rufino, architecte canadienne d’origine espagnole
  • Yolene Handabaka Ames, architecte canadienne originaire du Pérou
  • Cyrille Jérôme Tchango Ngamaleu, architecte originaire du Cameroun
  Ces quatre étudiants sont inscrits sous la direction ou en codirection avec Jean-Pierre Chupin dans le programme de Ph. D. individualisé en architecture et travaillent sur les sujets suivants :
  • Shantanu Biswas Linkon. Re-evaluating the Social Value of Architecture in the Public Realms through Inclusiveness, Environmental Justice, and Spatial Justice. PhD individualisé en architecture. (Université de Montréal). (Septembre 2022)
  • Paloma Castonguay-Rufino. La réutilisation architecturale en tant qu'action climatique : Vers un cadre comparatif pour la reconnaissance des valeurs des vestiges industriels urbains au Canada. PhD individualisé en architecture. (Université de Montréal). Directeur. (Septembre 2022)
  • Yolene Handabaka. Comparative analysis of heritage public buildings at risk of demolition through the filter of social value as a parameter of the United Nations Sustainable Development Goals (SDG). PhD individualisé en architecture. (Université de Montréal). Co-directrice Carmela Cucuzzella. (Septembre 2023)
  • Cyrille Jérôme Tchango Ngamaleu. L'architecture au service de la santé : mesure de la qualité thérapeutique de l’espace architectural en milieu hospitalier. PhD individualisé en architecture. (Université de Montréal). (Septembre 2023)
Les 4 vidéos de la 2e convention en ligne du partenariat CRSH sur la qualité sont en libre accèsLes enregistrements des 4 sessions de la deuxième convention en ligne du partenariat CRSH sur la qualité sont désormais en libre accès. Rappelons que la recherche partenariale s’intitule Qualité dans l’environnement bâti au Canada : Feuilles de route vers l’équité, la valeur sociale et la durabilité et que ce projet rassemble 14 universités, 70 chercheurs et près de 70 institutions, villes et groupes citoyens jusqu’en 2027.   Cette deuxième rencontre s’est déroulée en ligne et en 4 temps correspondant à 4 thématiques pour des discussions ouvertes, libres, créatives et critiques : Chaque rencontre a rassemblé plus d’une soixantaine de participants incluant des étudiants d’un océan à l’autre pendant 90mn. On trouvera les enregistrement dans la section « partenariat » de l’Atlas vivant de la qualité dans l’environnement bâti. Des rapports de synthèse seront produit à l’hiver 2024 juste à temps pour la 3e convention en personne qui se tiendra à Halifax en mai 2024.   Jean-Pierre Chupin, directeur du partenariat CRSH sur la qualité titulaire de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence
Deux chercheurs postdoctoraux intègrent l’équipe de coordination du partenariat sur la qualitéAprès consultation publique et affichage du poste, deux chercheurs postdoctoraux ont été recrutés pour assister l’équipe de coordination du partenariat CRSH sur la qualité dans l’environnement bâti (QEB). Maria Patricia Farfan Sopo, nouvelle docteure de l’Université McGill est financée par le budget CRSH du partenariat, tandis que Morteza Hazbei, nouveau docteur de l’Université Concordia est financé par le budget complémentaire octroyé par l’Université de Montréal à la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence. Les résumés biographiques ci-dessous vous permettront d’apprécier leurs parcours personnels et universitaires remarquables. Bienvenu à Maria Patricia et Morteza!
Dr. Maria Patricia Farfan Sopo Mon parcours personnel, académique et professionnel - ou comment j'en suis venu à voir et à aborder le domaine de l'environnement bâti - a commencé avec mes études de premier cycle dans ma Colombie natale, me rapprochant des questions de durabilité dans les régions d'Amérique latine, et l'expérience post-universitaire acquise au cours de mon Master (Minimum Cost Housing McGill University) - et de mon Doctorat en Histoire et Théorie (McGill University) achevé en février 2023. Dans mon travail de doctorat, j'examine les transformations spatiales réalisées par les communautés autochtones de la région du Pacifique colombien qui créent un mouvement pacifiste par la reconnaissance de la culture au milieu de la violence, en mettant l'accent sur les femmes et la force politique qui ont créé l'environnement bâti éphémère en tant que territoire-grande maison. J'ai occupé un large éventail de postes administratifs et de direction dans le domaine universitaire, tout en travaillant avec diverses communautés et associations. Cela m'a donné une large perspective du monde universitaire et m'a préparée à collaborer efficacement avec des experts de différentes disciplines et cultures.
Dr. Morteza Hazbei J'ai obtenu mon doctorat à l'Université Concordia en septembre 2023, en me concentrant sur l'amélioration de la durabilité de notre environnement bâti par l'intégration de l'habitabilité, de l'efficacité énergétique et de la conception contextuelle. Cette exploration interdisciplinaire m'a permis d'étudier les facteurs qui contribuent à la qualité de notre environnement bâti du point de vue de l'architecture et de l'ingénierie. Parallèlement, j'ai agi à titre de chercheur étudiant principal dans le cadre du projet de partenariat du CRSH à Concordia. J'ai étudié l'interconnexion de l'habitabilité, de la décarbonisation et de la biodiversité afin de favoriser un environnement bâti inclusif et équitable, en particulier pour les groupes démographiques marginalisés comme les personnes âgées. De plus, mon rôle de vice-président au sein du comité des étudiants diplômés du partenariat du CRSH m'a donné l'occasion de collaborer avec des étudiants de diverses disciplines, ce qui m'a permis de mieux comprendre les multiples facettes de la qualité de l'environnement bâti, ce qui correspond parfaitement à mon domaine de recherche.   Source : https://livingatlasofquality.ca/fr/home
2023/05/15Cartographie de l’impact de la montée des océans sur les bâtiments de grande hauteur dans le mondeMandana Bafghinia et Jean-Pierre Chupin assistés de l’étudiant à la maîtrise en urbanisme Conor DeSantis publient un rapport financé par le Council of Tall Buildings and Urban Habitats   Pour découvrir les cartographies : https://storymaps.arcgis.com/stories/5dd6e81456e04204af90a3c209dfd76b   Pour consulter le rapport : Bafghinia, M., Chupin, J.-P., Skyscrapers as a Complex Response to Rising Waters: Resilience and Adaptability. Report summarizing the result of the 2019 CTBUH Student Research Project published on the platform of the Council for Tall Buildings and Urban Habitat (2023) https://global.ctbuh.org/resources/papers/4600-Bafghinia_SkyscrapersAsAComplexResponse.pdf
2024/01/15Deux doctorantes soutiennent leur thèse de doctorat individualisé en architecture (Mandana Bafghinia et Lucie Palombi)Mandana Bafghinia, doctorante en cotutelle entre l’Université de Montréal et l’Université Lyon 2, sous la codirection de Jean-Pierre Chupin et de Manuel Appert a soutenu sa thèse : The Skyscraper’s Summit, as a Beacon and a Viewing Platform: New York, Paris, Montreal, Shanghai Le 14 décembre 2023 Directeurs de thèse :
  • Université de Montréal : Professeur Jean-Pierre Chupin, Architecture
  • Université Lyon 2 : Professeurs Christian Montes et Manuel Appert, Géographie
Membres du jury :
  • Professeur William Straw, examinateur externe, McGill University
  • Professeur Xiangning Li, membre du jury, Tongji University
  • Izabel Fraga Do Amaral E Silva, Président rapporteur, Université de Montréal
  • Carmela Cucuzzella, doyenne, Faculté de l’aménagement, Université de Montréal
https://architecture.umontreal.ca/lecole/nouvelles/nouvelle/news/detail/News/avis-de-soutenance-de-these-de-mandana-bafghinia/
Lucie Palombi, doctorante sous la direction de Jean-Pierre Chupin a soutenu sa thèse : De la textualité du projet professionnel en situation de concours en architecture: herméneutique et comparaison de textes liés à des projets lauréats de concours d’architecture au Québec entre 2010 et 2020 Le 15 janvier 2024 Directeur de thèse :
  • Professeur Jean-Pierre Chupin, Faculté d'aménagement – École d'architecture, Université de Montréal
Membres du jury :
  • Pierre Chabard, examinateur externe, École nationale supérieure d'architecture de Paris
  • Alice Covatta, membre du jury, Faculté d'aménagement – École d'architecture, Université de Montréal
  • Izabel Fraga Do Amaral E Silva, présidente, Faculté d'aménagement – École d'architecture, Université de Montréal
  • Michel Max Raynaud, représentant de la doyenne, Faculté de l’aménagement, Université de Montréal
https://architecture.umontreal.ca/lecole/nouvelles/nouvelle/news/eventDetail/Event/avis-de-soutenance-de-these-de-lucie-palombi-1/
Comment recueillir la diversité des expériences vécues de la qualité?La Ville de Montréal sélectionne la Chaire de recherche du Canada en architecture pour une recherche sur l’expérience vécue de la qualité par les usagers des édifices publics. Jean-Pierre Chupin, Bechara Helal et Carmela Cucuzzella développeront un protocole de collecte des expériences vécues avec les doctorantes et doctorants : Firdous Nizar, Paloma Castonguay-Rufino, Yolene Handabaka, Shantanu Biswas Linkon, Cyrille Tchango Ngamaleu du programme de PhD individualisé en architecture. La proposition de l’équipe de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence (CRC-ACME) a été sélectionnée dans le volet 1 de l’appel « Développer ensemble une plus forte culture du design – édition 2 » (Appel de proposition 2023-2024). Projet : Protocole d’enquête et d’évaluation qualitative de la valeur sociale des édifices publics par le recueil d’expériences vécues par les usagers Description : Protocole d’évaluation post-occupationnel de la qualité fournissant des méthodes de collecte et d’analyse de témoignages sur l’expérience vécue dans les lieux et les édifices municipaux, et création d’un recueil de récits et de fiches d’expériences vécues remarquables. L’objectif étant de mieux comprendre les facteurs qui influencent la qualité de l’expérience vécue dans les lieux et les édifices municipaux. Le projet permettra d’enrichir les stratégies et les actions visant à pérenniser la qualité qui sont présentées dans la Trousse qualité Design Montréal (section Opération qualité). Il contribuera aussi à l’atteinte des résultats du plan stratégique Montréal 2030, notamment en ce qui a trait à la priorité suivante :  Priorité 19 – Offrir à l’ensemble des Montréalaises et Montréalais des milieux de vie sécuritaires et de qualité, et une réponse de proximité à leurs besoins Plus d’information sur la CRC-ACME : https://crc.umontreal.ca Plus d’information sur le programme de Design Montréal : https://designmontreal.com/appels/developper-ensemble-une-plus-forte-culture-du-design-edition-2?section=3948
2024/03/10Jean-Pierre Chupin à Radio Canada sur les principes de Chandigarh et les dérives de l’utopie corbuséenneJean-Pierre Chupin invité à l’émission Tout Terrain (Janic Tremblay) de Radio Canada pour réfléchir sur l’actualité et les dérives des conceptions de l’architecture et de la ville développées par Le Corbusier à Chandigarh en Inde. À l'occasion du Festival international du film sur l'art (FIFA) à Montréal, le the film The Power of Utopia - Living with Le Corbusier in Chandigarh sera diffusé. Lorsque l'architecte Le Corbusier a conçu la ville de Chandigarh, en Inde, il imaginait une ville qui permettrait une interaction harmonieuse entre ses habitants et habitantes, et l'environnement. Pour certaines personnes, cela représentait un progrès et un succès, alors que pour d'autres, il s'agit là d'un échec. Janic Tremblay s'entretient sur le cas de Chandigarh et plus largement sur l'architecture et l'urbanisme pensés par Le Corbusier avec Jean-Pierre Chupin, professeur à l'École d'architecture de l'Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l'excellence. Pour écouter le segment de l’émission du dimanche 10 mars 2024 : https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/tout-terrain/segments/reportage/483840/lurbanisme-de-le-corbusier-entrevue-avec-jean-pierre-chupin?utm_source=UdeMNouvelles&utm_campaign=2b79e1ac86-RSS_RP_Publique&utm_medium=email&utm_term=0_5cf28dd13d-2b79e1ac86-333921406
2023/08/24Analogical Thinking in Architecture. Connecting Design and Theory in the Built Environment (New York : Bloomsbury Publishing, 2023), un nouveau livre de Jean-Pierre Chupin

Description

Ce livre propose une exploration approfondie de l'utilisation riche et persistante de la pensée analogique dans l'environnement bâti. Depuis le début du XXIe siècle, la « pensée du design » a pénétré de nombreux domaines en dehors des disciplines du design, utilisée chaque fois que les frontières disciplinaires doivent être transcendées afin de penser « hors des sentiers battus ». Ce livre soutient que ces qualités ont longtemps été soutenues par la « pensée analogique » – une manière agile de raisonner dans laquelle nous pensons à l'inconnu à travers le familier. Le livre est organisé en quatre études de cas : la première passe en revue les modèles analogiques qui ont été au cœur des représentations de la pensée du design depuis les années 1960 jusqu'à aujourd'hui ; la deuxième étudie la persistance des analogies biologiques ; la troisième explore l'imaginaire paradoxal des « villes analogues » comme moyen d'intégrer l'architecture contemporaine dans des contextes patrimoniaux ; tandis que la quatrième analyse le potentiel critique et théorique des métaphores linguistiques et des comparaisons visuelles dans le discours sur l'architecture. En comparant les points de vue sur le rôle des analogies et des métaphores exprimés par d'éminentes personnalités de l'architecture et des disciplines connexes du XVIIe siècle à nos jours, ce livre montre comment le « monde analogique du projet » se révèle être un champ largement ouvert d'interactions créatives et cognitives. Montrant comment l'analogie a le pouvoir de réconcilier la conception et la théorie, il s'agit d'un ouvrage incontournable tant pour les concepteurs que pour les théoriciens.

Auteur

Jean-Pierre Chupin est professeur à l'École d'architecture de l'Université de Montréal, où il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l'excellence.

Recensions

Analogical Thinking in Architecture est une étude minutieuse et opportune de l'analogie en tant qu'outil puissant pour relier la conception et la théorie dans l'environnement bâti. Chupin présente un argument convaincant sur le potentiel de la pensée analogique à renouveler les horizons épistémologiques de la théorie architecturale et à contribuer à une meilleure compréhension de la pratique contemporaine de la conception. Rédigé avec éloquence et truffé d'exemples pertinents, cet ouvrage est une lecture incontournable pour tous les étudiants en architecture, les enseignants en design et les praticiens. Albena Yaneva, University of Manchester, UK L'un des plus grands spécialistes de l'analogie, cette dimension fondamentale de la pensée architecturale nous offre une version anglaise élargie de sa contribution séminale à l'étude d'un sujet qui intéresse à la fois les théoriciens et les praticiens. En effet, l'analogie est la clé de la compréhension de la créativité architecturale. Antoine Picon, Harvard Graduate School of Design, USA En quatre chapitres, Jean-Pierre Chupin nous entraîne dans un voyage intellectuel et sensoriel, passant en revue les moments clés de la théorie et de l'histoire de l'architecture occidentale et éclairant des modes de pensée qui restent peu explorés dans la discipline. La pensée analogique en architecture est un ouvrage incontournable tant pour les chercheurs que pour les praticiens. Dieter Dietz, EPFL Lausanne, Suisse
Programme de la convention HALIFAX 2024 : Premières versions des 14 feuilles de route vers la qualité

Principes et objectifs de la troisième convention annuelle de partenariat du CRSH sur la qualité

En 2023, nous avons invité tous les partenaires et participants à la convention annuelle du partenariat de recherche du CRSH sur la qualité, organisée par l'Université de Calgary, afin de rendre compte des expériences positives vécues dans l'environnement bâti. L'apprentissage des meilleures méthodes de collecte des "expériences vécues" de la qualité est devenu une caractéristique majeure des 14 projets situés à travers le Canada. Cette pratique vise à améliorer notre compréhension de la signification réelle de la qualité dans la vie quotidienne des non-experts. Force est de constater que cette pratique n'est pas encore devenue un protocole de conception courant dans la plupart des milieux professionnels. Nous devons reconnaître qu'il s'agit là d'un résultat de notre projet collectif après deux années d'échanges intersectoriels. L'expérience vécue concerne les connaissances, les perceptions et les sentiments personnels au sein d'un monde dans lequel nous vivons. Nos réponses reflètent ces points de vue personnels et significatifs, contrairement aux descriptions documentées ou plus formelles.

En 2024, tous les partenaires et participants ont été invités à rendre compte d'un résultat positif basé sur leur propre expérience du projet après deux ans. Ce sera le sujet du premier café-atelier lors de la Convention d'Halifax :

  • Quels sont, selon vous, les principaux résultats positifs de notre recherche partenariale sur la qualité ?
  • Comment pensez-vous que ces deux années de travail aux niveaux local et national ont contribué à modifier votre compréhension et votre définition de la qualité de l'environnement bâti ?

L'environnement bâti est un projet collectif et, même si les concepteurs sont un élément crucial du processus global, ils ne peuvent pas se considérer comme les seuls responsables, et donc comme le seul point de référence d'une feuille de route vers la qualité. C'est là que la notion de "partenariat" devient essentielle pour élever la barre de la qualité pour tous.

Qu'est-ce qu'une "feuille de route pour la qualité" à ce stade de notre partenariat de recherche ?

L'un des principaux résultats de notre projet, qui rassemble les points de vue des citoyens, des villes, des professionnels et des chercheurs, a toujours été de produire au moins 14 feuilles de route vers une plus grande qualité de l'environnement bâti au Canada. Cet objectif a été inscrit dans le titre même de la proposition de subvention dès le premier jour, et nous avons émis l'hypothèse que cette approche renouvelée de la qualité se situait à l'intersection de l'équité et de la durabilité et que, en tant que telle, cette hypothèse commune définissait la nouvelle valeur sociale des environnements bâtis.

Pour Halifax 2024, les 14 équipes de partenaires ont été chargées de partager une première présentation de leur feuille de route pour élever le niveau de qualité. Bien qu'il s'agisse de premières esquisses, le fait que nous ayons acquis une meilleure compréhension des situations exemplaires à transformer appelle désormais des feuilles de route orientées vers l'action et non plus seulement vers la connaissance.

Chaque feuille de route incorpore son propre angle de travail localisé et spécifique comme point de départ vers une forme de généralisation. Ainsi, les 14 feuilles de route présentées dans la salle d'exposition de l'école d'architecture de Dalhousie University ne sont pas génériques. Elles incarnent une série d'instructions ou de "principes actifs" qui sont autant de moyens d'atteindre une destination.

Pour passer de la recherche à l'action, il faut clarifier chacune des 14 destinations. Celles-ci sont intimement liées à la situation qualitative problématique que les projets explorent depuis plus de deux ans, mais la destination peut en effet différer de la question de recherche. Ces objectifs doivent être formulés comme des projets ou des entreprises de transformation pour ouvrir la voie à une meilleure qualité spécifique à chaque situation et à chaque échelle. Toutes les équipes s'efforcent encore d'alterner la recherche de nouvelles connaissances et l'action transformatrice. Le titre d'une feuille de route n'est pas le titre d'un projet de recherche.

Les 14 feuilles de route sont donc des manières différentes de répondre à la même question :

Comment élever le niveau de qualité - le plus rapidement possible - compte tenu de la diversité des situations construites ?

Cette troisième convention nationale en personne a été entièrement repensée par le comité de pilotage comme une série de 4 cafés-ateliers. Ces ateliers sont destinés à nous permettre de nous rencontrer, bien sûr, mais aussi d'apprendre à travailler ensemble à plusieurs voix. Ces ateliers sont conçus comme des espaces dans lesquels les partenaires peuvent travailler ensemble pour discuter et répondre à des questions organisées autour de quatre thèmes principaux (résultats, diffusion, feuilles de route et stratégie nationale). Pour améliorer la qualité des échanges, les participants sont divisés en petits groupes (max. 15) et restent avec le même groupe tout au long des 4 cafés-ateliers. Chacun de ces ateliers est animé par une équipe de deux modérateurs qui s'assurent que le processus est mis en œuvre et que les participants travaillent sur les questions qui leur sont soumises. Une équipe d'étudiants est chargée de prendre des notes, d'enregistrer et de rendre compte des ateliers à la fin de chaque journée. Nous avons le privilège d'accueillir un groupe plus important d'étudiants et un nouveau groupe de jeunes partenaires autochtones grâce au soutien généreux de l'IRAC+RHF+OAA.

Au nom du Conseil de gouvernance et du Comité directeur, je tiens à remercier chaleureusement la grande équipe de professeurs et d'étudiants de Dalhousie University pour leur généreuse hospitalité. Nul doute que cette convention marquera un tournant dans notre parcours !

Jean-Pierre Chupin, PhD, Professeur, Architecte MOAQ, MIRAC. Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations d'excellence, Université de Montréal, et directeur du partenariat de recherche du CRSH sur la qualité de l'environnement bâti au Canada.

Une doctorante en architecture reçoit une prestigieuse bourse TrudeauPaloma Castonguay-Rufino, étudiante au doctorat individualisé en architecture à l'École d'architecture de la Faculté de l'aménagement, a été sélectionnée comme boursière 2024 de la Fondation Pierre Elliott Trudeau. Cette année, près de 450 candidatures ont été soumises, provenant d’une quarantaine d’universités canadiennes et d’une soixantaine d’universités de partout dans le monde. Paloma Castonguay-Rufino est étudiante au doctorat individualisé en architecture à l’Université de Montréal sous la direction du professeur Jean-Pierre Chupin. Après avoir complété un baccalauréat et une maîtrise en architecture, elle a réalisé un stage professionnel en conservation du patrimoine bâti. Son travail de recherche doctorale se situe à l’intersection de considérations environnementales, patrimoniales et sociales. Dans une perspective réflexive, elle pose un regard critique sur la notion de patrimoine industriel à l’échelle du Canada, à travers l’analyse de projets contemporains qui réutilisent les vestiges industriels urbains. Paloma est impliquée dans des projets collaboratifs de recherche, en particulier le partenariat CRSH « Qualité de l’environnement bâti au Canada : Feuilles de route vers l’équité, la valeur sociale et la durabilité » dirigé par la Chaire de recherche du Canada en Architecture, Concours et Médiations de l'Excellence. Elle s’est engagée auprès de la relève par du mentorat de projets étudiants en architecture, comme bénévole au Comité de la relève d’Héritage Montréal, ainsi que dans des activités éditoriales au sein de différentes publications en aménagement. Elle est membre du conseil d’administration de l’Association québécoise pour le patrimoine industriel (AQPI).